Le magasin Printemps de Strasbourg va définitivement fermer ses portes

  • Sarah Leris
  • News
  • Publié le 17 Février 2021 à 14h50

Le groupe Printemps a annoncé vouloir fermer 7 magasins : quatre à Paris, Le Havre, Strasbourg et Metz, et trois Citadium à Paris et à Toulon.

Le groupe, qui existe depuis 1865 et qui détient 19 grands magasins en France, va fermer 7 de ses boutiques Printemps et Citadium à Paris, Le Havre, Strasbourg, Metz et Toulon, dans le cadre d'un « plan de relance visant à assurer la pérennité de ses activités ». Après deux ans de travaux et 20 millions d’euros investis pour modifier la façade et restructurer l'intérieur, le site de Strasbourg avait rouvert en avril 2013. Il compte 75 salariés du groupe (qui n'est plus propriétaire des murs) et 80 démonstrateurs employés par les marques. Une fermeture qui devrait être effective au Printemps de Strasbourg d'ici le mois novembre 2021, selon la CGT.

450 postes supprimés pour 3 000 salariés

« On a eu un CSE ce matin, 450 emplois sont concernés par un Plan de sauvetage de l'emploi, dont 330 dans les magasins Printemps et 120 chez Citadium », a indiqué à l'AFP Jean-Jacques Liebert, délégué syndical central CGT. C’est un gros pourcentage des employés de Printemps qui va se retrouver sur le carreau. Le groupe a indiqué que sa priorité était « d'accompagner les salariés concernés par ce projet avec des mesures appropriées et personnalisées ».

Après les attentats et les manifestations des Gilets jaunes, c’est la situation sanitaire qui finit d’achever les boutiques. Sans aucun touriste, de nombreuses enseignes sont contraintes de mettre la clé sous la porte, et on estime que les faillites d’entreprise devraient bondir de plus de 25 % lors du dernier trimestre de l’année 2020. Si même des grands groupes comme Printemps doivent fermer boutique, que vont devenir nos commerces de proximité fermés de force par le gouvernement ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Printemps (@printempsofficial) le

Fin des articles