Covid-19 : nouveaux variants puissants et gros rebond des cas en France

  • Lila D
  • News
  • Publié le 15 Juin 2022 à 12h00

Notre préoccupation par rapport au Covid commençait à être de moins en moins grande depuis ce début d’année. Pourtant, environ 30 000 nouveaux cas sont recensés en France quotidiennement.

Deux variants sont à l’origine de ce rebond : BA.4 et BA.5. ils représentent 27% des cas de covid 19 en France qui se propagent actuellement. Ces variants ont déjà frappé l’Afrique du Sud, mais aussi plus proche au Portugal. Ces deux pays auront essuyé une nouvelle vague du virus ennemi mondial n°1, mais nous permettant d’en tirer quelques conclusions. « S’il est difficile de transposer le cas sud-africain à l’Europe, en revanche, celui du Portugal ayant vu circuler les nouveaux sous-variants d’Omicron avant tous les autres pays pourrait servir de sentinelle pour le reste de l’Europe,Il pourrait nous renseigner avec quelques semaines d’avance sur ce qui nous attend » explique à La Dépêche du Midi le Pr Antoine Flahault, médecin épidémiologiste et directeur de l'Institut en santé globale de l'université de Genève.

Des variants plus puissants

Toujours d’après le Pr Flahaut , « L’un est intrinsèque au virus, dû à des mutations qui lui confèrent une capacité de pénétration plus facile dans nos cellules ; l’autre est lié à l’échappement immunitaire qui permet aux nouveaux sous-variants d’infecter des personnes préalablement vaccinées ou immunisées par des infections antérieures avec les sous-variants BA.1 et BA.2 d’Omicron, et donc à se propager plus facilement dans la population ». En gros, nous sommes face à des variants ayant muté, plus forts, plus efficaces et contre lesquels nous, la population, ne sommes pas massivement immunisés. Super.

Se protéger encore et toujours

Il est un peu alarmant de dire que le Portugal « a aujourd’hui la deuxième mortalité la plus élevée au monde, rapportée à la taille de sa population, juste après Taiwan. » D’après le professeur Flahaut, cependant c’est un fait. Ces deux variants ont un effet dévastateur au Portugal, qui ne peut être nié par le reste de la communauté européenne. En revanche, une petite différence avec la France rassure : ce 18 mai dernier Santé Publique France affirmait ainsi que la vague de BA.2 vécue en France était susceptible de « conférer une meilleure protection contre BA.4 et BA.5 »... Espérons.

Fin des articles