10 insultes typiquement alsaciennes à sortir pour clouer le bec à tes détracteurs

Que vous soyez Strasbourgeois depuis des années ou quelques semaines, l’intégration reste prépondérante à tout niveau. Et pour faire partie intégrante du paysage, rien de mieux que de maitriser quelques insultes typiquement alsaciennes pour moucher tes potes. Voici 10 expressions châtiées bien de chez nous à dégainer en cas d’urgence (sélectionnées par Topito).

  • Sürkrütbrauj
    « Jus de choucroute ». Pour insulter ton interlocuteur tout en lui faisant comprendre que tu commences à avoir une petite faim…

  • Àltmànnermäliker
    « Trayeuse de vieillard ». Une insulte à envoyer aux profiteurs qu’on connaît tous. Et autant vous dire qu’il finira bouche-bée et tracera sa route.

  • Krèmbelfécker
    « Baiseur de foutoir ». Inutile de vous faire un dessin, c’est déjà bien assez clair…

  • Üssgedregeldi pizza frotz
    « Face de pizza desséchée ». Gastronomie toujours. Et les amateurs de pizza sauront immédiatement qu’une pizza séchée, c’est clairement pas le truc le plus sexy du monde.

  • Beleidigdi Lèwerwùrscht
    « Saucisse de foie vexée ». Là encore, on est dans le champ lexical de la bouffe. Et là encore, ça fait pas rêver… Beurk !

  • Làckschuewéscher
    « Branleur de chaussure cirée ». Bon chance pour le prononcer correctement. On offre un cirage de pompes à ceux qui y arrivent !

  • Lochschwöjer
    « Beau-frère par le trou ». En voilà une expression bien châtiée comme on les aime. Et c’est presque encore plus violent que la traduction française.

  • Dàpéteschiesser
    « Chieur de papier-peint ». Un peu étrange mais tout de même efficace, cette insulte devrait remballer les relous qui se trouveront de votre chemin.

  • Schofseckel
    « Bite de mouton ». Celle-là, on la sort pour parler d’un idiot qu’on voudrait blesser avec un terme bien cassant. Et ça fait son petit effet quand on connaît l’anatomie des moutons…

  • Grùmmbéreschéledsuppfresser
    « Bouffeur de soupe d’épluchures ». On termine avec une nouvelle insulte à la fois gourmande et degueulasse. De là à croire que les Alsaciens ont un problème avec la bouffe, il n’y a qu’un petit pas qu’on vous laisse le soin de franchir…ou pas !


Source : Topito

Fin des articles