Fric-Frac, on craque pour leurs croques !

© Antoine Schoenfeld

S’il y a un basique de la gastronomie qu’on n’aurait jamais eu l’idée de revisiter un jour, c’est bien le croque-monsieur. Eh bien, puisqu’impossible n’est pas français, Côme et Quentin ont marié tradition et avant-garde pour un concept aussi génial qu’inattendu : des croques améliorés ou mis à la mode scandinave, mexicaine, thaïlandaise…

Non seulement ils sont inventifs, mais ils ne jurent que par le must. Leur pain est confectionné par Frédéric Lalos, Meilleur Ouvrier de France, rien de moins, et leurs recettes sont aussi élaborées par des MOF. L’Aztèque, poulet fermier mariné, béchamel Mornay, brézain (fromage fumé), haricots rouges, concassée d’avocats pimentés, poivrons grillés, coriandre est à tomber. Le Mise au Vert, jeunes asperges, houmous de petits pois, émincé d’avocats, croquant de fruits secs torréfiés, oignons nouveaux, basilic, menthe est d’une fraîcheur inouïe. Autour d’eux, le Viking, le Winnie, le Shaolin ne sont pas moins succulents, tout comme le Mam’zelle et le Titi, version réinventée des classiques croque-monsieur et madame.

Fric Frac Paris

Les à-côtés (lentilles, concombres, taboulé, mesclun) à 3,50€ feront le bonheur des gourmands ou des petites bourses, ainsi que les soupes maison à 5,50€, tandis qu’un ballon de rouge du moment à 3,50€ ou un autre vin (agriculture raisonnée, what else ?) accompagnera ça comme il se doit. Les desserts (faits maison, vous aviez compris) sont à moins de 4,00€, on croit rêver ! C’est quoi ce mic-mac ?!

 

Ach so ! Le Fritz Cola est une curiosité qui vaut le coup de langue. Les bières, elles, sont toutes de Paname, et le café (torréfié à Paris itou) est un délice pour amateurs éclairés. La petite lucarne qui donne sur la rue vous permettra, pour 2€ de moins qu’en salle, de repartir avec votre butin en moins de temps qu’il… 22 ! Les gars ! Ce Fric-Frac, c’est le casse du siècle !

— Texte Augustin Chênebière

Fric Frac
79, quai de Valmy - 10e

Tél. : 01 42 85 87 34
www.fricfrac.fr
Retrouvez Fric Frac sur Facebook