Une Carmen passionnée et fougueuse à Mogador

© Carlos Quezada

Pour sa quinzième édition, le festival Les Étés de la Danse invite la grande Compañia Nacional de Danza de España sur la scène de Mogador pour faire briller le ballet mythique Carmen. De la fougue, de la violence, de la sensualité, de quoi rafraîchir (ou pas) son été !


Une histoire mythique

Carmen, c’est un véritable mythe. De la plume de Prosper Mérimée, à celle du compositeur Georges Bizet, elle incarne cette femme sulfureuse, objet de désir et de jalousie, qui dérange. Déjà à son époque l’opéra de Bizet divisait : anti-conformiste, favorisant le tragique plutôt que le comique, il bouscule les mœurs.

Depuis, il est l’un des opéras les plus joués au monde, et Carmen est sujette à de multiples interprétations. De la vamp aguicheuse de Calixto Bieito que l’on a pu découvrir à l’Opéra Bastille en mai dernier, on (re)découvre aujourd’hui la Carmen du Suédois Johan Inger au Théâtre du Mogador. C’est à la Compañia Nacional de Danza de España, dirigée par José Martínez, que revient le défi d’interpréter ce ballet mythique. Et elle le relève à merveille !


Une nouvelle Carmen

On oublie Séville, ses abords montagneux, et la richesse des décors espagnols. Cette fois, c’est dans une banlieue délaissée que se déroule l’action. Le décor est épuré, le toréador une star de cinéma, la musique de Bizet revisitée : ce renversement des codes est une invitation à un voyage hors du temps, à un désancrage.

© Carlos Quezada
 

On oublie aussi le romantisme de l’histoire initiale, bousculé par la présence d’un enfant qui rompt avec le duo fusionnel et passionnel de Carmen et Don José. Toute la fureur de leur relation éclate et contraste avec le regard de cet enfant, cette incarnation de la pureté. « Il pourrait s'agir de nous-mêmes, de notre innocence originelle écorchée par la violence mettant à mal notre capacité à nous lier avec les autres. », confie Johan Inger. 

Vous l'avez compris, ce ballet est un must see de l'été. Et en plus, il est disponible dans le Pass Bonbon !

Carmen
Théâtre du Mogador
25 rue de Mogador — 9e
Du 8 au 17 juillet
Plus d'infos

Fin des articles