Iliade et Odyssée, un diptyque saisissant à découvrir à La Scala Paris

© Blandine Soulage

À six, ils se sont mis en tête de raconter toute l’Iliade et l’Odyssée ; soit plus de 24 chants et 15 337 vers pour raconter une guerre qui dure depuis neuf ans.

Ici, il n’y a pas de héros, seulement des hommes qui tentent d’échapper à la souffrance. L’Iliade et l’Odyssée, c’est l’histoire d’un homme dont les choix sont systématiquement dictés par des sentiments personnels. Ce n’est pas un chef de guerre ni un meneur, mais un individu dont le seul objectif est d’accomplir ce qu’il ressent au plus profond de son être, quelles que soient les conséquences. On retrouve donc d’un côté les Grecs et de l’autre les Troyens. Des destins multiples qui s’entremêlent dans un mouvement allant de la colère teintée de fer à la compassion trempée de larmes.

Pauline Bayle revisite avec audace l’Iliade et l’Odyssée en mêlant ses propos aux textes d’Homère pour en faire un chant d’amour et de haine, le tout dans un langage résolument moderne. Sur scène, seulement le strict nécessaire : cinq chaises et deux panneaux rectangulaires en fond de scène distinguent les protagonistes du camp Grec et du camp Troyen. Un décor minimal et astucieux qui met en valeur les cinq jeunes comédiens virtuoses.

Deux conceptions très différentes de l’héroïsme s’affrontent au fil des deux pièces, pour la mise en scène desquelles Pauline Bayle s’est affranchie d’une vision archaïque des deux sexes. Hector, personnage masculin dans le texte d’Homère, est joué par Jade Herbulot, tandis que Charlotte van Bervesselès endosse le rôle d’Achille. Un parti-pris qui a pour objectif de nous questionner sur les notions de féminité et de virilité. Chacun alterne donc personnage masculin et féminin avec fluidité, et tous chantent avec fougue cet hymne au voyage, à la découverte, au dépassement de soi et à la curiosité.

Un diptyque passionnant à ne manquer sous aucun prétexte. Courez vite les applaudir!

Iliade et Odyssée
La Scala Paris
13, boulevard de Strasbourg – 10e
Du 21 mai au 2 juin 2019
Iliade à 18h30 / Odyssée à 21h00

Fin des articles