Les 10 commandements pour te faire haïr des Parisiens

© SensCritique

On est parisien ou on ne l’est pas. D’ailleurs pour le vérifier, nous vous avons concocté un petit guide, qui vous permettra de démasquer qui est un vrai parisien et, à l’inverse, de vous fondre dans la masse des parigots.

C’est vrai qu’être parisien ne veut pas dire grand-chose ; il y a d’abord les clichés : le Parisien est toujours en colère et la Parisienne toujours stylée. Mais avec, certes, une certaine mauvaise foi, on peut quand même noter les obsessions et les détestations des gens de Paname. Voici notre liste de ce qui vous fera détesté des Parisiens.


1. Tu ne mettras pas de déodorant quand tu prendras le métro

À Paris, être propre, c'est comme une religion. Et on ne rigole pas avec une religion. On s'y consacre corps et âme. Alors non, le Parisien ne te pardonnera jamais de ne pas sentir le propre dans les transports en commun et surtout dans le métro, le lieu de la promiscuité forcée et de tous les dangers. S'il ne faut pas sentir trop fort le parfum non plus, il faut sentir bon ou au moins rien. D'ailleurs, avoir mangé de l'ail est aussi un vrai problème pour te fondre dans le décor de Paname. Tu es prévenu.

Voir cette publication sur Instagram

CALIENTE 🔥🔥‼ï¸ÂðŸ‘ÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂ… Voici le model @kevin_vervoitte. On surkiffe... Et vous ?? Do you like him ? (photo de @itssxmirb merciiii 😘) #MecsMetroParis #mecs #metro #paris #hot #man #sexy #subway #france #cute #parisien #parisienne #parisjetaime #morning #vsco #instagay #instalke #igparis #french #instapic #like4like #likeforlie #team #parisjtaime #iloveparis #parigi #2016 #happy #instaboy

Une publication partagée par Mecs Métro Paris 🇫🇷 (@mecsmetroparis) le


2. Tu te placeras sur le côté gauche de l’escalator

On est tous d'accord, tu es un provocateur ou un égoïste. Rien ne justifie de te mettre sans aucune vergogne sur un des lieux les plus stratégiques pour un Parisien. Le temps c'est de l'argent et clairement, tu nous le fais perdre. En fait, remets-toi en question car cette attitude est vraiment problématique. À bon entendeur. 


3. Tu t’assoiras sur un strapontin dans une rame bondée

Même problème que de se mettre à gauche sur l'escalator. Si tu n'es pas une femme enceinte ou une personne âgée, on ne tolérera pas ton outrecuidance à t’asseoir. En même temps tu l’auras voulu, les Parisiens n’auront aucune pitié. Ils t’écraseront les pieds avec délectation ou se cogneront dans tes genoux juste pour le plaisir. C’est à toi de voir si tu persistes dans cette attitude.


4. Tu rentreras dans la rame avant que tout le monde en soit sorti

Ça peut sembler une évidence quand tu prends le métro de Lisbonne, de New York ou même au Japon. À Paris, c’est différent. Non seulement on n’attend pas que tu sois sorti de la rame pour entrer mais on te pousse même avec arrogance. C’est insolvable et d’ailleurs on n’en arrivera jamais vraiment à bout. C’est un comportement typiquement franchouillard.


5. Tu porteras un maillot de l’OM avec fierté

Paris-Marseille c’est the classico. Alors quand un supporter de Marseille monte à Paris, avec en plus le maillot de l’équipe ennemie (pour ne pas dire l’Olympique de Marseille), c’est le drame. À éviter si vous voulez profiter de votre séjour en toute sérénité.


6. Tu marcheras lentement dans les rues de Paris

À Paris, Ville Lumière, tout va très vite. On s’impatiente vite et il n’est pas possible de devoir attendre ne serait-ce qu’un peu. Pas une seconde, c’est déjà trop long. Alors ne crois pas qu’on va supporter de marcher lentement derrière toi. Tu nous agaces, n’en doute pas, qui que tu sois : touriste, petit vieux, ou même en convalescence.

Voir cette publication sur Instagram

#hommes#vieilhomme#publicitédior#dior #robertpattinson#canne#bus#arretbus#Nice#contraste#hommeaveccanne#sepiaphotography

Une publication partagée par Sylvie Léger (@sylvie.l.0607) le


7. Tu demanderas ton chemin en anglais

Les Français sont très médiocres, pour ne pas dire franchement nuls, en langues étrangères. Et encore plus en anglais. C’est même une fierté nationale. Non on n’aime pas, mais pas du tout, parler anglais et surtout pour donner le chemin. Donc les anglophones, arrêtez de nous demander « Where is the Sacré-Cœur », on ne sait pas. 


8. Tu tenteras de faire entrer une troisième poussette dans le bus

C'est une situation délicate, en même temps les bébés, c'est vrai que c'est mignon. Mais les poussettes sont loin de nous attendrir. Au contraire elles nous crispent. Une, deux ok, mais certainement pas trois. En plus, c'est pas nous qui le disons mais la RATP. Pour une fois, on leur donne totalement raison. Il ne faut pas pousser mémé dans les orties... un peu de tenue les parents que diable !


9. Tu diras le mot, chocolatine

Personne ne sait vraiment ce qu'est une chocolatine. C'est un concept trés éloigné du Parisien qui lui préfèrera le mot de pain au chocolat. C'est limpide, c'est clair, c'est bon, et surtout ce n'est pas faussement romantique. En plus grâce à Jean-François Copé, le terme est connoté politiquement. On est tous d'accord pour dire qu'on n'utiliseras plus "chocolatine".


10. Tu oseras dire que tu habites en banlieue

Paris n'est pas la banlieue et la banlieue n'est pas Paris. Simple, basique, comme dirait Orelsan. Ne dites jamais à un Parisien que vous habitez Paris, si vous être domicilié dans les 9 quelque chose ou 77 et consorts. 75, c'est le seul nombre à retenir pour avoir un minimum de crédibilité. Donc prends un double crédit et achète, loue ou vis à Paris. Il n'y que ça qui fera de toi un VRAI Parisien. 


Et notre préféré en bonus :

Tu oublieras de proposer un quinoa dans ton brunch

Un brunch sans quinoa, c'est un peu comme un gâteau sans cerise. C'est inconcevable, et d'ailleurs les restaurants qui osent le tenter sont rare. Comme le Parisien est un bobo dans l'âme, toutes les nouveautés sont appréciées, les avocado toast, les bubble tea et le quinoa à toutes les sauces. Comme on aime le palmashow, on leur doit bien une petite dédicace. « Ce monde est rempli de haine... »