Que se passe-t-il vraiment quand on tombe amoureux ?

  • Laura
  • Société
  • 14/02/2017
© Annie Girardot et Alain Delon dans Rocco et ses frères

On a intégré depuis longtemps qu’en matière de love, rien ne se passe scientifiquement dans la région du cœur, mais bien que tout se déroule dans celle du cerveau. Si on écoute les spécialistes, le sentiment amoureux serait, à sa naissance, un simple enchaînement de réactions chimiques. Mais alors, comment ça marche ? 


Dans une vidéo, le média anglais The Guardian explique que tout coup de foudre débute par un rush d’adrénaline, l’hormone du stress. C’est cette excitation qui assèche notre bouche et rend nos mains moites.

Notre niveau de sérotonine se met ensuite à baisser (alors qu’on aurait plutôt imaginé une augmentation de cette hormone dite du bonheur). Cette réaction peut entraîner un comportement obsessionnel et expliquer les papillons dans notre ventre, sachant que la sérotonine est un neurotransmetteur présent en quantité dans nos intestins.

Finalement notre cerveau est submergé de dopamine (hormone du plaisir), ce qui crée une intense euphorie puis une réelle dépendance physique. Exactement comme avec la prise de coke ou les jeux d’argent. C’est d’ailleurs pour ça que certains neurologues comparent les swipes sur Tinder avec le bras articulé des machines à sous.

« L’amour est une addiction naturelle et positive. Mais les symptômes d’un chagrin d’amour, comme le manque ou la dépendance émotionnelle et physique, sont similaires à ceux d’un sevrage », nous indique le Dr Lucy Brown, neurologue spécialiste des stimuli amoureux à l’Université de médecine Albert Einstein (Etats-Unis).

Plus que les réactions chimiques, avec Yves Agid, chercheur en neurosciences, membre de l’Académie des sciences, directeur et fondateur de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière, on apprend que le sentiment amoureux naît dans les parties les plus anciennes du cerveau. C’est une émotion primitive, qui n’a rien de rationnel.

« Tomber amoureux relève de la subconscience, c’est-à-dire de la faculté cérébrale qui nous permet d’agir, de penser et de ressentir des émotions de façon automatique », explique-t-il.

Un instinct purement chimique et naturel à ne pas confondre avec l’attachement profond qui lui, se crée et se renforce au fil de la relation. Car si le coup de foudre est physique et incontrôlé, le véritable amour est lui, un choix de tous les jours.


Sources : The Guardian, The Conversation