La Sorbonne va distribuer des protections hygiéniques gratuitement

© Shutterstock

Les étudiants de la Sorbonne ont voté pour le projet dans lequel ils souhaitent investir leur budget, et ils ont décidé d’en profiter pour lutter contre les inégalités hommes/femmes. 


23 000 €, c’est la somme dépensée par une femme en protections périodiques au cours de sa vie
. Alors que le gouvernement s’interroge sur la gratuité des bandes et des tampons, les étudiants de la Sorbonne ont décidé de mettre à exécution cette mesure afin de lutter contre la précarité menstruelle.

Un budget participatif est consacré au financement du projet voté par les étudiants. Quatre projets ont étés présentés pour cette première opération participative : l’aménagement des espaces extérieurs, la création d’espaces de détente collectifs, la végétalisation des campus et l’accès gratuit aux protections périodiques. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pink Bits (@pink_bits) le

Le projet de distribution libre de bandes et de tampons sur les campus, déjà prévu à la fac de Rennes 2, a été voté avec 576 voix sur 1 647. La volonté des étudiants de réduire les inégalités entre hommes et femmes a particulièrement motivé ce choix. Le vice-président du conseil académique de la Sorbonne estime d’ailleurs que : « c’est une très belle action dans une université où il y a 60 % de femmes ».

L’initiative avait été proposée par la Baffe, la Brigade des actions féministes en faveur de l’égalité, et par le collectif féministe de Paris VI et sera mise en place dès la prochaine rentrée sur tous les campus de l’université

Ce sont 30 000 € qui ont été rassemblés pour le fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes, dont les caisses sont remplies par la CVEC (Contribution vie étudiante et campus), qui financeront ce projet progressiste. Une belle initiative pour lutter contre la précarité et les inégalités !

Fin des articles