Pourquoi le monde entier a décidé que l'été sera une énorme orgie

  • Zoé Stene
  • Société
  • Publié le 21 Mai 2021 à 11h10
Jeune couple qui s'embrasse dans la nature © iStock / nemke

Ça fait un an. Un an que les célibataires enchaînent les dates sous forme de walking date, à se geler les miches dans les rues de Paris pour marcher avec une personne qu'ils viennent de rencontrer sur une appli de rencontre pourrie. Un an que les couples regardent petit à petit leur libido dépérir sur fond de série Netflix. Un an que l'on se contente d'une même et unique bulle sociale, une bulle sur le point d'exploser. Et oui, il semblerait bien qu'une énorme orgie se prépare cet été...

« Le monde entier a décidé que l’été sera une immense orgie. Beaucoup de mes amis célibataires n’ont qu’une idée en tête : sortir et choper », confie Morgan Williams, 25 ans, au Washington Post. Mais cette renaissance ne touchera certainement pas uniquement les personnes en solo, les duos aussi sortent dépimé de l'infernal et redondant métro-boulot-dodo. Allez, on vous explique pourquoi l'été 2021 risque d'être très CHAUD.

  
Parce que les lieux de rencontre rouvrent

Tour à tour les pays, villes et villages reprennent vie. S'installer en terrasse, repérer une personne qui nous plaît, pouvoir l'aborder sans masque... un rêve qui semble devenir réalité à l'approche de l'été.


© iStock/Vm

« Les lieux de rencontre comme les bars, les clubs ou les cafés sont des lieux où se produit l'inattendu de la vie. On commence une soirée, on ne sait pas qui on va rencontrer ni où la nuit va continuer... Or, depuis un an, même quand on arrivait à dater, on savait exactement comment la soirée allait se dérouler, c'est beaucoup moins excitant », nous explique Mathilde 29 ans. On a tellement hâte de se retrouver dans un bar et d'y danser collé-serré avec un·e inconnu·e au son d'un tube estival tout pété.

 
Parce qu'on sera tou·te·s vacciné

Le monde est en train de vacciner sa population et, d'ici cet été, la plupart des Européen·ne·s auront reçu leurs deux injections. D'ailleurs, un hashtag très marrant traîne sur les réseaux #VaxxedandWaxed ou #Vaccinéetépilé ; preuve que le vaccin est directement associé à une imminente reprise de notre vie sociale... et sexuelle.

« Personnellement, ça fait un an que je m'interdis de voir n'importe qui parce que j'avais peur pour mes parents et mes grands-parents. Maintenant qu'ils sont vaccinés, j'avoue que j'ai hâte de rencontrer de nouvelles personnes et voir de nouvelles têtes », confie Steph, 33 ans. Et oui, la peur s'évanouit petit à petit et embarque avec elle gestes barrières et autres distanciations sociales qui commençaient sérieusement à nous déprimer.

 
Parce que nos corps sont en manque cruel d'ocytocine

Le besoin de se toucher, de s'embrasser, de s'emboîter, de s'enlasser ou de se serrer – ce qu'on appelle également le skin hunger – n'est pas seulement psychologique, il est aussi physique et c'est scientifiquement prouvé ! En effet, lors des rapports physiques, nos corps libèrent de l'ocytocine ; l'hormone de l'amour, de la confiance ainsi que du lien conjugal et social.


© iStock / Strelciuc Dumitru

Cette dernière aide notamment à lutter contre la dépression. Pas étonnant qu'on ait du mal à s'en passer comme en atteste un témoignage recueilli par Weird, média britannique, dans lequel Alice raconte avoir enfreint les règles de confinement en rencontrant, une fois par semaine, sa meilleure amie au fond du jardin afin de la serrer dans ses bras. « Vous obtenez juste une piqûre de bonheur qui vous fait vous sentir mieux », explique la jeune femme de 31 ans.

 
Parce qu'on va enfin casser la routine

La libido, ça se bosse ! Surtout lorsqu'on est en couple, confiné et que l'autre fait peu à peu partie du mobilier. Sortir, aller au resto, voir une expo ou se faire un ciné, c'est un peu le b.a.-ba pour casser la routine, éviter de s'ennuyer et faire renaître le désir.

« On est en couple avec ma copine depuis 6 ans, on est assez fêtards donc on avait l'habitude de sortir tous les week-ends aux divers événements que la capitale offrait. Donc forcément, quand le confinement est arrivé, on se retrouvait souvent tous les deux à boire du vin et écouter de la musique à la maison, ce qui n'était pas une mauvaise chose en soi, mais je pense que la reprise de certaines activités ne pourra que faire du bien à notre couple et au désir qu'on a l'un pour l'autre ! » Avec la possibilité de pouvoir enfin faire autre chose que des dîners-série à la maison, on est prêt·e·s à parier que les couples se remettront à copuler.

Fin des articles