Pourquoi cette grève est l'une des meilleures choses qui soient arrivées à Paris en 2019

© iStock

Selon un sondage Yougov pour "Le HuffPost", 60% des français soutiennent la grève du 5 décembre : on a décrypté les raisons pour lesquelles la grève est l'une des meilleures choses qui soient arrivées à Paris en 2019.

Ca rapproche les Parisiens

Ensemble dans l'adversité, vous avez peut-être emmené un collègue en covoit', prêté un vélo à une voisine ou fait le chemin avec votre mec/meuf/meilleur pote. Que vous ayez ragé ensemble contre la paralysie du pays ou soutenu le mouvement au risque de passer pour un dangereux syndicaliste (grand fou, va), vous vous êtes rapprochés de vos proches et avez échangé. Même chose si vous bossez à côté de votre coloc en ce moment-même. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pablo Porlan (@le_pableanderthal) le

Ca sert à préserver les droits sociaux 

Pour ceux qui auraient été déconcentrés pendant les cours d'éducation civique, la grève c'est, selon la définition de l'état (dans le secteur privé) "un droit reconnu à tout salarié dans l'entreprise. La grève est définie comme étant la cessation collective et concertée du travail en vue d'appuyer des revendications professionnelles. Elle entraîne une retenue sur le salaire du salarié gréviste (sauf exceptions)." Pour le coup, la grève du 5 décembre est en grande partie portée par l'opposition à la réforme des retraites souhaitée par le gouvernement, qui implique d’instaurer un système universel par points et ainsi de mettre fin aux 42 régimes spéciaux actuels dont bénéficient les cheminots. Elle est aussi menée pour dénoncer le manque de moyens dans un grand nombre de secteurs. Pour savoir qui manifeste et pourquoi, lisez cet article.

Ca fait faire du sport

On vous a dit que l'un de nos collègues a marché plus d'une heure et demie pour venir au bureau ? Que deux d'entre nous ont décidé de concrétiser leur projet d'achats de vélo ? Vous pourrez nous traiter de souffifres de la start-up nation, en attendant on a une santé de fer. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ГАСТРОТУРЫ - ПАРИЖ - ФРАНЦИЯ?? (@best_tour.fr) le


Ca fait connaître Paris

On ne dit pas ça pour nous, car on commence à être rodés, mais avez-vous seulement essayé de faire votre trajet à pieds ? Alors oui, il caille, certes, mais quand vous n'avez pas le choix ça parait un peu plus court. Et si on a décidé de ne pas aller travailler, aller manifester est également un formidable moyen de sillonner les grands axes de la ville tout en étant débarrassés des automobilistes qui gâchent le paysage.  

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Limonade Moments (@momentslimonade) le

Ca crée une cohésion nationale

On n'a pas eu de coupe du monde de football cette année (dommage, il y a eu des très beaux matches de rugby mais ça tout le monde s'en fout) mais on a une grève interprofessionnelle. Finalement, à part les deux-trois ignorants qui se plaignent et ne se rendent pas compte que les manifestants se battent pour défendre leurs droits mais également ceux de leurs éventuels descendants, 60% des français sont favorables à la grève. Et n'oublions pas qu'un état qui manifeste est un état en bonne santé, comme dirait l'autre. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Özge Akman (@ozgeakman2019) le

Ca fait arriver en retard au bureau, et des histoires à raconter

On est jeudi, donc on a épuisé toutes les conversations du week-end précédent de chacun.e et on ne peut pas empiéter sur le vendredi, sinon demain on n'aura plus rien à se raconter, étant donné qu'on saura déjà tout ce que tout le monde fait de sa fin de semaine. Du coup c'est un peu le jour traître. Heureusement, la grève et nos parcours du combattant pour venir travailler nous ont fourni pléthore d'anecdotes à s'échanger à la machine à café. D'ailleurs, on vous a raconté qu'un collègue a marché plus d'une heure et demie pour venir ? 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Grands Voisins (@lesgrandsvoisins) le

Fin des articles