Les vacances entre potes de tes rêves VS la réalité

En doux rêveur que tu es, tu as, une fois de plus, idéalisé tes vacances. C'était le meilleur plan, tu en étais persuadé : partir entre amis allait te permettre de pouvoir allier détente, plaisir, douce nostalgie, rosé et peut-être même sexe, tiens. Il n'en fut rien. L'enfer c'est les autres, disait Sartre. C'était un euphémisme. 


L'arrivée

Ce que tu crois 

En arrivant, valises à peine posées, tu vas pouvoir descendre une première bière fraîche avec entrain et peut-être même déjà tester ta nouvelle enceinte.

La réalité 

Par mesure de précaution, il faut aller faire les courses dès maintenant, recommande ta copine angoissée. C'est aussi le raisonnable avis de tous les autres vacanciers. On aura tout le reste du séjour pour s'amuser. 


Les visites 

Ce que tu crois 

Vous allez faire des visites culturelles pour lesquelles vous partirez en temps et en heure dans le monospace que vous avez loué spécialement.

La réalité

Quelqu'un est malade, l'autre a la gueule de bois, l'autre est pathologiquement en retard, le dernier a perdu son portable, ce qui fait que personne n'est prêt. Finalement, vous décollez laborieusement à 15 heures pour aller visiter un temple qui est à une heure de route et qui ferme à 17h.


Le réveil

Ce que tu crois 

Que vous allez tous vous réveiller à l'heure. Le matin, organisés, vous avez mis vos alarmes pour pouvoir profiter pleinement de l'entièreté de la journée.

La réalité 

Il y en a bien un qui se réveille, mais c'est cette personne psychotiquement organisée qui, pendant vacances, week-ends et jours feriés, se lève toujours à heure fixe avant 9 heures pour ne pas perdre le rythme.


Le partage 

Ce que tu crois 

L'avantage de vivre en communauté, c'est de partager des valeurs communes, dont celle du partage. Cela plaît à ton âme de hippie, qui a toujours rêvé de connaître les bienfaits d'un groupe et de mettre à profit les valeurs qu'il prône. 

La réalité 

Partager la bouffe signifie que tu ne peux pas te servir n'importe quand dans le frigo. Inversement, un esprit mal intentionné et/ou radin peut choisir de le faire quand même, et de subtiliser tout ce qui restait de bon. Désenchantement : tu comprends que le partage est une sombre affaire désavantageuse pour les plus honnêtes.


La teuf

Ce que tu crois 

Vous allez faire la teuf la plupart des soirs tellement vous êtes heureux de vous retrouver. Ensuite, vous terminerez, saoûls, dans la boîte de nuit la plus proche et vous vous disperserez dans la faune locale. Un de vous se fera charrier car il aura trouvé une conquête.

La réalité

Quelqu'un est fatigué ou pas d'humeur. L'alcool, ce n'est plus son trip. Après, c'est comme un château de cartes : il suffit qu'il y en ait une qui tombe pour que le reste s'effondre aussi, fusillant ainsi effrontément tes projections nocturnes. « On remet ça à demain ? », qu'on te dit pour te rassurer. Je t'emmerde, tu répondrais bien.


Le ménage 

Ce que tu crois

En vacances, les tâches domestiques sont secondaires. Elles sont nécessaires, mais ne doivent pas relever de l'obsession.

La réalité

Une de tes potes dont la personnalité est à tendance mélodramatique t'assure que le désordre l'angoisse. Elle préfèrerait qu'on organise un planning de rangement pour savoir qui fait quoi tous les matins. Elle s'occupera des tâches supplémentaires, qu'elle sait optionnelles. Malheureusement, même si elle s'en occupe seule, l'aspirateur, à 8h30 du matin, est bruyant. 


Les moments de complicité 

Ce que tu crois 

Vous allez passer d'haletants moments autour d'une table à converser, rire et vous retrouver. 

La réalité 

Les amitiés de longue date pourrissent tout autant que les fruits mais il est plus difficile de l'admettre car elles ont affectivement plus de valeur. Toi et tes potes avez très différemment évolué et vous rappeler à vos doux souvenirs d'enfance ne suffit pas à combler des blancs gênants qui vous mettent face à l'épuisement de votre relation. Du coup, au lieu de vous confronter au vide, vous jouez aux mêmes jeux de société que ceux auxquels vous vous adonniez quand vous aviez 12 piges. C'est chiant.


Les statistiques racontent que 65% des Français sont déjà partis en vacances entre amis. 23% des 24-34 ans, eux, partent régulièrement entre amis. Les statistiques ne racontent pas combien le restent ensuite. Le Bonbon va te le dire : si tu tiens à tes potes, pré-sélectionne-les avant de partir. Sinon, pars loin d'eux.