Tribune libre : « J'ai honte d'être un mec »

  • Louis
  • Société
  • 13/10/2017

L'affaire Weinstein est partout sur les internets, il ne se passe pas un jour depuis presqu'une semaine sans qu'une nouvelle personnalité ne vienne s'ajouter à la déjà très longue liste des victimes du producteur hollywoodien. Parce que comme toutes ces femmes spoliées, je me suis tu trop longtemps, aujourd'hui je m'adresse à vous, chers lecteurs. 


L’affaire Weinstein me rend malade. Mais elle ne fait que renforcer encore un sentiment que j’éprouve de plus en plus dans ma vie quotidienne, en discutant avec mes potes, en allant au foot, en allant au cinéma, en traînant sur facebook. Ce sentiment, c’est la honte. J’ai honte d’être un homme. Quand je vois Oliver Stone, un mec que j'admire, dire que Weinstein est « victime d’un système de justiciers », j’ai honte. Quand j’entends mes coéquipiers faire des blagues homophobes ou rire sous cape en observant l’équipe féminine s’entraîner à côté de nous, j’ai honte. Quand je croise le regard lubrique de mes collègues après la visite d’une candidate mignonne, j’ai honte. Quand je compare mon salaire et mes compétences à ceux de ma compagne, j’ai honte. Quand je rentre chez mes parents et que je demande par réflexe à ma mère ce qu’on mange, j’ai honte.

Putain mais oh les gars ! c’est quoi cette attitude de merde ? Est-ce qu’on ne pourrait pas commencer à se comporter en personnes intelligentes et civilisées ? Siffler les meufs, se comporter en prédateurs dès qu’on est entre nous et qu’on a picolé un peu, franchement ça craint non ? On est ridicules les gars, faut s’en rendre compte sérieux. Plus que ridicules, on est dangereux, on fait du mal. Harvey Weinstein, c’est quoi ce gros porc ? Chaque jour apporte son lot d’actrices qui disent avoir été agressées sexuellement par lui. On est à plus d’une trentaine déjà, et c’est loin d’être fini. J’ose même pas imaginer le traitement qu’il réserve à ses femmes de ménage. DSK, le mec est tranquille en train de préparer son retour en politique. Donald Trump, président des Etats-Unis, n'est rien de moins qu'un misogyne patenté qui se vante de « choper les meufs par la chatte ». Mais faudrait leur faire la même chose à ces gens-là. Les faire défiler à poil dans la rue et les montrer du doigt, les traiter de gros porcs, leur cracher à la gueule. On vit dans une société basée sur la liberté et l’égalité ou pas ? 

En discutant de ça avec des copines, j’entends régulièrement des trucs du genre : « l'autre jour, mon patron demande – même pas conseille – à une collègue de mettre des talons ». C’est partout, tout le temps, c’est insupportable, et encore je ne suis que dans la "compassion", je ne fais qu’imaginer ce que les femmes doivent ressentir. S'il vous plaît les gars faites cet effort, mettez-vous à la place des femmes qui vous entourent, vous verrez, vous passerez la journée à avoir la gerbe, je vous promets. Il est temps de changer, de réaliser que les femmes, bien que différentes, sont aussi capables, intelligentes, fortes et dignes que nous, et même très souvent plus. Il est temps d’équilibrer les débats. Qu’est-ce qui nous empêche de le faire ? La honte ?