Coronavirus : les mesures sanitaires qui pourraient être prises ces prochaines années

Ce monsieur et tous ses petits copains pourraient très bien nous imposer des mesures aussi what the fuck que possibles. © Blondet Eliot/ABACA

Vous sentez cette douce odeur qui se dégage de plus en plus des discours et autres allocutions du gouvernement ? Ça pue le reconfinement, c’est moi qui vous le dis. Ils ne l’appelleront peut-être jamais comme ça, mais on nous invite depuis peu subtilement à rester chez nous… puisqu’il n’y a juste rien à faire dehors.


Mercredi dernier, il y a tout juste une semaine, l’intervention d’Olivier Véran, ministre de la Santé, faisait froid dans le dos à tous les tenanciers de bar de la capitale et d'ailleurs : interdiction d’ouvrir après 22h. Une restriction qui rappelle le déconfinement où rien n’était encore possible. Les rumeurs courent désormais sur une fermeture totale des établissements de type café, restaurant et bar dès lundi 5 octobre. Si la vie suit son cours et le gouvernement ses actions floues, on devrait voir un reconfinement assez spécial pointer le bout de son nez… ou même d’autres mesures dont on ne pourrait questionner la logique puisque l’État n’en a aucune. On a donc imaginé pour vous ce qui pourrait se passer lors des prochaines semaines, des prochains mois ou des prochaines années.

 
Octobre 2020 : port du masque obligatoire à la maison

Dans le doute éternel de savoir si oui ou non, le port du masque est utile, l’État va préférer nous le faire porter absolument tout le temps, y compris au lit, sous la douche, pour manger ou se brosser les dents. Comme ça on verra bien si les chiffres diminuent et si ce n’est pas le cas, on saura définitivement que porter un masque ne nous protège pas.

 
Novembre 2020 : les rassemblements de plus de 1 personne interdits

Ça vous pendait à la tronche, à force de faire les malins à dîner en tête-à-tête dans votre 20 m2. On vous a prévenus une fois, deux fois, huit fois : le virus est de plus en plus présent, merde. Le gouvernement n’aura donc pas le choix que de s’assurer de l’isolation individuelle jusqu’à nouvel ordre, comme ça pas de maladie à transmettre.

 
Novembre 2020 : interdiction de dire bonjour dans la rue

Histoire d’éviter au maximum la propagation du virus, il sera préférable de s’abstenir de tout contact possible avec un postillon. Le mieux, c’est donc encore de ne pas parler avec des gens extérieurs ; une belle affaire pour tous.toutes ceux.celles qui puent de la gueule, vous serez d’office moins exposé.e.s à la dure réalité de votre hygiène buccale. Même si vous devez désormais porter votre masque ad vitam aeternam.

 
Décembre 2020 : Noël et le Nouvel An annulés

Des milliers de personnes qui se bousculent pour acheter très vite les cadeaux un 23 décembre parce qu’ils sont à la bourre ? « Non merci, dit l’État, vous n’imaginez pas qu’on va autoriser Noël, la Saint-Sylvestre et le Puy du Fou en même temps ? On a toute la vie pour se faire des cadeaux, mais pas pour observer des oiseaux ; il faut que les Français.es revoient leurs priorités. Pour la réélection d’Emmanuel Macron, nous avons besoin que le bilan 2021 soit exclusivement positif. Nous resterons donc en 2020 pour encore un an, histoire de régler la situation et repartir sur de bonnes bases. »

 
Janvier 2021 : les clubs de France transformés en salles de réanimation

Le gouvernement ayant finalement jugé que les divertissements de nuit comme la danse et la fête sont obsolètes en raison d’une pandémie encore trop violente, Bruno Le Maire va offrir aux entreprises de ce secteur une reconversion obligatoire sans aides financières en salles de réanimation pour pouvoir accueillir les personnes en difficulté respiratoire. Une mesure nécessaire pour faire face au taux de remplissage actuel des lits de réa’ (estimé à 33 % de la capacité totale du pays). On ne dansera plus, mais on va pouvoir plonger toute la France dans le coma.

 
Février 2021 : boire une goutte de gel hydroalcoolique par jour

Des scientifiques auraient découvert que se désinfecter les mains en continu ne suffit pas à s’abîmer le corps. Une goutte de liquide antibactérien est alors prescrite à tou.te.s les Français.es, à prendre tous les jours. Toujours dans l’incompréhension d’un virus en constante mutation, il est désormais « fortement conseillé » de porter des gants chirurgicaux remplis au préalable de gel.

 
Mars 2021 : les retraites augmentées à l’âge de 70 ans

Ce qui doit arriver arrivera. L’économie française ayant pris entre huit et dix coups de massue sur les 24 derniers mois, l’État n’a pas d’autre solution que de missionner la nation entière à bosser corps et âme jusqu’à son dernier souffle. « Il s’agit de rattraper le temps perdu, précise Elisabeth Borne. Les cotisations prendront 20 % et les retraites perdront 30 % pour renflouer les caisses. Si personne n’y met du sien, on fonce tous droit dans le mur. »

 
Août 2021 : se faire vacciner est obligatoire pour aller acheter du pain

S’il semble logique que le potentiel vaccin qui devrait sortir en salles de shoot bientôt soit obligatoire pour voyager à travers le monde, la France a décidé d’aller encore plus loin pour la protection de son peuple. Ce dernier doit être rassuré, selon Olivier Véran, et rien de tel que d’aller chercher sa baguette confiant de ne pas pouvoir tomber malade pour satisfaire un.e Français.e bourré.e aux informations de BFM TV.

 
Avril 2022 : les élections présidentielles se feront à huis-clos

Puisque le virus est toujours présent en 2022, au même titre que la grippe, la dengue, la malaria ou Ebola, le gouvernement préfère encore jouer la carte de la sécurité et éviter tout rassemblement de masse dans des espaces restreints. Une centaine de Français.es seront donc choisis par les autorités pour participer au vote des présidentielles, en toute objectivité. Le traditionnel débat télévisé des candidats sera remplacé par un Zoom présenté par Laurent Delahousse.

 
Février 2024 : levée de toutes les mesures sanitaires pour le printemps

Ô joie, ô libération : c’est fini. À l’approche des Jeux Olympiques organisés à Paris, le coronavirus a miraculeusement disparu de la surface de l’Hexagone, bien déterminé à continuer à emmerder les pays voisins pendant que l’un des évènements sportifs les plus prolifiques du monde doit avoir lieu. Plus de port de masque, plus de gel hydroalcoolique, plus de distanciation sociale : on s’aime tous, Paris accueille 1 million de touristes venus spécialement pour l’occasion et tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes.

Fin des articles