Transformer ses excréments en argent numérique, c'est possible

  • La Rédac'
  • Société
  • Publié le 1 Septembre 2021 à 17h27
© Unsplash

Salut les fauché·e·s, on est de retour en cette rentrée pour partager une astuce qui vous sera utile uniquement si vous habitez la Corée du Sud. Même si on sait que ça n'est sûrement pas le cas, on vous en parle car quand il est question de caca, ça vous (nous ?) fait toujours marrer et on est quand même là pour le fun.

Pour contrebalancer ce chapô tout sauf informatif, sachez donc qu'en Corée du Sud, vous pouvez transformer vos excréments en monnaie numérique, rapporte l'agence Reuters. Cela grâce à l'ingénieuse invention de Cho Jae-Weon, professeur d'ingénierie urbaine et environnementale à l'université nationale de science et de technologie d'Ulsan (UNIST), qui a développé un système produisant de l'énergie à partir de matières fécales.

 
Café, livres et goûter 

Le projet, baptisé le Feces Standard Money, parait on ne peut plus simple : une toilette (écoresponsable) est connecté à une pompe dans un réservoir, où des micro-organismes décomposent les excréments et le convertissent en méthane, énergie alimentant une cuisinière à gaz et un chauffe-eau.

Cho Jae-Weon a ainsi conçu une monnaie virtuelle, le Ggool – "miel" en coréen – qu'utilisent les généreux·ses donateur·rice·s pour se payer un café, un goûter ou des livres sur le campus de la fac en échange de leurs excréments, via un QR code. « Je n'avais jamais pensé que les matières fécales étaient sales, mais maintenant, c'est un trésor de grande valeur pour moi », a déclaré Heo Hui-jin, étudiante de troisième cycle, au marché de Ggool, rapporte Reuters. À quand les titres-restaurants issus du méthane ? On ne peut que s'en inspirer.

Source

Fin des articles