Comment les Parisiens ont-ils survécu à la grève de 1995 ?

© 30 novembre 1995, AFP

Oubliez le télétravail, les trottinettes électriques, vélos électriques, Vélib', cityscoot et VTC : nous sommes en 1995, la grève paralyse toute la France durant 3 longues semaines, et on se demande bien quelles solutions les Parisiens ont pu inventer ! Prêts pour un bond dans le temps ?


En 1995, les organisations syndicales de cheminots avaient mis leurs menaces à exécution après qu'Alain Juppé, alors Premier ministre de Jacques Chirac, avait engagé un vaste plan de réforme des retraites dans le secteur public ainsi qu'un projet de restructuration de la SNCF. L'embrasement se produit et une grève sera reconduite sans discontinuer pendant près de trois semaines. Comment les Parisiens s'en sont-ils sortis sans les technologies d'aujourd'hui ? Back to the 90's.

Sans Internet ni téléphone portable, exit le télétravail ! Pour éviter de geler les entreprises devant cette grève qui tend à se prolonger, les Parisiens sont obligés de trouver des solutions pour se rendre sur leur lieu de travail. 

Ceux qui vivent en périphérie partent à l'aube, bravant le froid de l'hiver pour ne pas perdre une journée de salaire. Ils longent, à pied, le périphérique et les embouteillages monstrueux qui se forment du matin au soir. Des élans de solidarité insoupçonnés se créent : outre le co-voiturage, les automobilistes prenaient des auto-stoppeurs aux feux rouges.

De bouche à oreille, certains proposent même aux Parisiens qui habitent loin de leur lieu de travail de les héberger pour leur éviter de marcher plusieurs kilomètres dans le froid et la nuit...

Force et honneur les bonbecs, avec toutes les nouvelles inventions à notre disposition, on devrait pouvoir survivre !

Fin des articles