Les chefs réfugiés de retour dans les restos parisiens

© UNCHR Benjamin Loyseau

L'année dernière, le Refugee Food Festival, où les restaurants avaient confié aux réfugiés leur fourneaux, avait fait un tabac à Paris. Devant ce franc succès, l'initiative s'étend pour cette édition dans d'autres villes de France et d'Europe. Une occasion de plus de découvrir le meilleur de la cuisine syrienne, iranienne, sri-lankaise etc., et de casser quelques clichés !


Pour la Journée Mondiale du Réfugié, le 20 juin, les restaurants confient leurs cuisines à des chefs réfugiés. 
En prêtant leurs fourneaux à l'occasion du Refugee Food Festival qui se tient du 15 au 29 juin, les restaurants pourraient bien participer à faire changer le regard des Parisiens sur le statut de réfugié. Pendant près de deux semaines, l'événement organisé par l'asso Food Sweet Food, co-organisé avec UNHCR, the UN Refugee Agency, met à l'honneur les talents de chefs qui ont été contraints de fuir leurs pays à causes des persécutions subies.

« Au fur et à mesure de nos voyages, on a pris conscience de la force de la cuisine, on est persuadés que la culture de la table et l'alimentation en général sont un média incroyable pour rencontrer d'autres cultures, c'est quelque chose d'universel et en même temps quelque chose de très intime avec nos souvenirs, notre enfance... », explique Marine Mandrila, co-fondatrice avec Louis Martin de Food Sweet Food.

réfugié© VASSILI FEODOROFF

Marine et Louis ont ainsi décidé de mettre la cuisine au service de cette initiative pour changer notre regard (malheureusement biaisé) sur les réfugiés. « Ces gens ont une culture et un patrimoine culinaire incroyables, il était important de valoriser cela, on pense que ces cultures et ces patrimoines sont aussi une chance, on a ainsi eu l'idée d'aller voir des restaurateurs qui étaient prêts à se mobiliser. »

Pour honorer ces talents venus d'ailleurs, le festival propose de mettre une carte éphémère et un chef réfugié dans les cuisines de nos cantines à Paris et dans 13 autres villes en France (à Lyon, Marseille, Bordeaux et Lille) et en Europe. 

réfugié-1© UNCHR Benjamin Loyseau

Bien plus qu'un festival, l'idée est vraiment d'offrir un tremplin à des cuisiniers pro ou en herbe, la restauration étant un important vecteur d'intégration. Il est important d'avoir des restaurateurs engagés, qui sont bienveillants et qui pourront accompagner les réfugiés dans leur professionnalisation, explique Marine.

Après le festival de l'année dernière, Marine raconte : « nous avons reçu des dizaines de messages de personnes du monde entier qui nous demandaient de venir le faire chez eux ». Les deux bénévoles ont donc décidé de développer un kit méthodo (entre autres) pour permettre à toutes les personnes de le faire dans leur restaurant et dans leur ville. 

réfugié-3© Studio Avocadi

Cette année, c'est donc dans 13 villes que le Food Refugee Festival a lieu, grâce aux initiatives prises par des citoyens dans toute l'Europe. Parmi les participants parisiens, on retrouve l'Ami Jean, Inaro où officiera Nabil, cuisiner syrien, les Pères Populaires où la cuisine afghane sera mise à l'honneur ou encore Juvéniles où Magda servira sa cuisine géorgienne. Quant à la soirée de clôture, elle aura lieu le 23 juin à la Rotonde Stalingrad, « un lieu symbolique » selon Marine. 

Alors si vous avez envie de réveiller vos papilles, rien de plus simple, il vous suffit de réserver une table en appelant directement l'un des restaurants partenaires.


Refugee Food Festival, du 15 au 29 juin

Tous le programme ici