6 romans graphiques à emporter avec vous cet été

© Call me by your name, Luca Guadagnino, 2017

Salut à toustes les binge readers : l'été est pour vous la saison du casse-tête, vous ne savez jamais quels bouquins emporter avec vous. Bande de veinard.e.s, au Bonbon, on n'est jamais en mal d'idées. Laissez de côté les romans que vous pourrez trouver sur le chemin dans des boîtes à livres, on vous propose pour cet été 6 romans graphiques fraîchement publiés à dévorer sans modération. 

Plus épais qu'un livre classique, le roman graphique rapproche le dessin d'une forme d'écriture. Son récit retrace une expérience intime, parfois autobiographique mais toujours universelle, qui témoigne d’un fait d’histoire ou de société. La maison d'édition Casterman a édité une sélection de six romans graphiques incontournables d'auteurs majeurs à dévorer cet été entre deux randonnées ou bien calé sur sa serviette. Au programme : des questionnements sur notre place sur terre, une histoire d'amour adolescente, une des féministes les plus célèbres de l'histoire et un conte qui nous transporte à mille lieux d'ici. Vous nous suivez ?

Habibi de Craig Thompson

Vous avez aimé La source des femmes (Radu Mihaileanu, 2011) et les Mille et une nuits ? Vous allez adorer Habibi. Ce roman graphique de Craig Thompson retrace les aventure d'une jeune femme vendue à son mari alors qu'elle vient tout juste de quitter l'enfance. Elle parvient à s'enfuir et se réfugie, avec un petit garçon sur une épave de bateau échouée en plein désert. Ensemble, dans des décors nimbés de magie, ils vont grandir en s’efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, mythes et légendes racontés par la jeune femme. 

©Margaux Rol

En savoir plus

Olympe de Gouges de Catel et Bocquet 

Marie Gouzes, mariée et mère à 18 ans, veuve aussitôt après a choisi ensuite de vivre librement sous le nom d'Olympe de Gouges : Femme de lettres, fille des Lumières, libertine et républicaine, elle côtoie la plupart de ceux qui laisseront leur nom dans l'histoire de la Révolution française : Voltaire, Rousseau, Mirabeau, Lafayette, Benjamin Franklin, Condorcet, Desmoulins, Marat, Robespierre... Un incontournable pour découvrir les aventures de l'une des féministes les plus célèbres de l'Histoire.

©Margaux Rol

Prendre refuge de Zeina Abirached et Mathias Enard

Prendre refuge, ce sont deux récits entremêlés comme on les aime, entre Bâmyân au Pakistan et Berlin. En 1939 en Afghanistan, une voyageuse européenne tombe amoureuse d’une archéologue, alors que la radio annonce le début de la Seconde Guerre mondiale. En 2016, à Berlin, Karsten, jeune homme passionné d'Orient, rencontre Nayla, une réfugiée syrienne, dont il s’éprend, malgré leurs différences.

©Margaux Rol

Une soeur de Bastien Vivès

Comme chaque été, Antoine, 13 ans, passe des vacances sans histoire au bord de la mer, avec ses parents et son petit frère. Un jour, une amie de sa mère les rejoints, accompagnée d'Hélène, sa fille de 16 ans. Au contact de son aînée, le jeune garçon quitte peu à peu l'enfance pour s'ouvrir au monde troublant des adolescents.Un premier amour troublant, le temps d'un été qui nous rappelleront Call me by your name (Luca Guadagnino, 2017) ou Eté 85 (François Ozon, 2020). 

©Margaux Rol

Blue de Kiriko Nananan 

Blue est un roman graphique minimaliste qui se dévore en une après-midi, à l'ombre d'une après-midi un peu trop chaude. Kiriko Nananan nous raconte une histoire d'amour mélancolique entre deux lycéennes, leurs tourments adolescents et nous emplit d'une bouffée de nostalgie.

©Margaux Rol

Un ciel radieux de Jirô Taniguchi
Après un accident de la route, un homme se réveille dans le corps de sa victime. Empreinte de spiritualité, une exploration poétique de l'identité et des relations humaines, comme une possibilité, au-delà de la mort, de dire enfin aux membres de sa famille et à ses amis, ces « proches si lointains », tout ce qu'on aurait dû leur confier au lieu de laisser la vie nous emprisonner dans un rôle. Des décors sublimes, un questionnement existentiel, existe-t-il meilleur combo pour l'été ?

©Margaux Rol

Fin des articles