Le Mellotron La webradio dont on est gaga

Tu aimes la radio, mais Fip, TSF, Nova et les autres trucs potables ont fini par te fatiguer ? Une fois de plus, le Bonbon a ce qu´il te faut. On a rencontré Anders, un des mecs à l´origine de ce beau projet musical, dans son QG le Beaurepaire, à la fois café-resto et base de diffusion de la webradio.

Anders, d’où sort le Mellotron ?

Alors à la base, ce sont deux blogs musicaux, ceux de Bertrand Niquel (le Mellotron) et de Guillaume Biau (Guigui les bons skeudis), qui ont fusionné. Par la suite on a été trois à rejoindre le projet : Xavier Roth, Jean Viril et moi-même. C’est resté un webzine pendant quatre ans, et depuis deux ans c’est une webradio. La radio web, c’est quelque chose qui nous habitait depuis le début, puisqu’on multipliait les rencontres, avec différents artistes internationaux, avec des hommes de radio, avec plein de gens, pour alimenter le site en podcasts, donc la suite logique c’était de faire du live sur notre site internet.

Le webzine existe donc depuis 6 ans. Vous continuez à écrire dessus ?

Oui bien sûr. On a dû faire rentrer des gens extérieurs pour nous aider, parce que la gestion de la radio, l’événementiel, tout ça est hyper chronophage et on avait besoin de gens pour rédiger, pour rester à la page au niveau de l’actu musicale, enfin pour entretenir toutes ces choses qui font un webzine. La famille s’est donc agrandie, pour le meilleur.

Où le Mellotron se matérialise-t-il ?

Il y a le café A, que j’ai ouvert il y a 4 ans, et donc ici, le Beaurepaire, café B pour les intimes, depuis deux ans. Ça va vraiment devenir un lieu hybride, avec différentes activités, la webradio, le restaurant à midi, le bar à tapas le soir, les soirées, et d’ici à 2015, on va mettre en place un espace de vente de disques et de livres, toujours autour de la musique.

Quel est le style musical qui définirait le mieux le Mellotron ?

C’est très large. On n’a pas vraiment de limite de genre ou de style. On propose un goût, une oreille. Tu sais au bout de 6 ans à écrire, à faire de la musique, à la partager, à faire des soirées, tout ça ensemble, on a forcément tissé des liens imperceptibles, mais qui permettent une certaine unité, bien qu’on ait chacun nos propres affinités musicales. Tout nous intéresse, on est une radio d’écoute et de découverte. On est plutôt dans le digging, dans l’expression, on veut offrir aux auditeurs des choses qu’ils ne connaissent pas. Le but ultime est de promouvoir la musique, tout simplement.

Tu organises des soirées bientôt ?

Oui tout à fait, au café A très bientôt. On a booké 4 soirées avec Ma Terrazza. La première a lieu le 3 décembre. Je m’occuperai de faire le warm-up au nom du Mellotron, avant de céder les platines à des gars cool, ceux de Paris Dernière notamment. La soirée se déroule dans La Chapelle de l’ancien couvent des Récollets, annexe du café A. Il y aura aussi du fooding, des corners shops, des expos... Une autre soirée est prévue en janvier, le 21, et cette fois ce sera carte blanche à l’équipe du Mellotron, avec un plateau de Dj et d’acteurs de la radio qui s’annonce bien sympa. Les deux suivantes auront lieu le 11 février et le 11 mars, toujours dans La Chapelle.

Mellotron - 024 - theone www.lemellotron.com - Le Beaurepaire 6, rue Beaurepaire - 10e

Fin des articles