Karla Sutra, quand l’érotique s’invite sur la céramique

© Naïs Bessaih

Carrelées sur des comptoirs auxquels nous nous accoudons volontiers, sur des murs, et même au fond d’un bol ou d’une assiette. Les oeuvres érotico-sensuelles de l’artiste Karla Sutra font du bien à notre quotidien.

Sirotant son café dans l’ambiance douce et lumineuse du restaurant Gramme où elle expose ses céramiques, Karla Sutra d’abord street-artiste, nous affirme que pour elle, « tout a commencé dans la rue ». Originaire de Catalogne, elle a toujours été familière à l’art de la mosaïque, et aux carreaux de ciments omniprésents dans les villes du Sud, ainsi qu'à Barcelone. « Mon premier choc artistique me vient tout droit d’un voyage. En parcourant les rues Lisboètes, j’ai été frappée par les azulejos portugais qui là-bas ne font qu’un avec les habitations (…) Autant de coups de coeur qui font désormais partie de ma personne, et qui m’ont motivés à créer Karla Sutra : mon double artistique. » 


© Naïs Bessaih

Désireuse de redonner à la sensualité sa juste place, le premier terrain de jeu de Karla Sutra a été la ville dans ses recoins. De New-York, à Venise, en passant par le Mexique ou la Colombie il n’est pas écarté de tomber au détour d’un escalier, ou d’un muret sur des collages et céramiques de l’artiste. « Alors que le porno surexpose le sexe dans une société qui a tendance à le cacher, je tente à l’aide de mes céramiques trompe-l’oeil de prouver aux plus attentifs que la sensualité est solaire, et présente partout dans notre quotidien… »

Partout dans nos quotidiens, jusqu’à dans nos assiettes...


© Naïs Bessaih

« La nourriture est étroitement liée à la sensualité et la volupté, alors j’ai rapidement voulu me tourner vers l’art de la table » nous confie Karla Sutra qui s’amuse de l’aspect « assiettes surprises » que revêtent ses plats en céramique créés près de Gerone par un artisan catalan, et par la suite dessinés à la main dans son atelier du 11e arrondissement. « J’aime l’idée que l’on découvre des formes et des motifs en vidant notre assiette d’une bouchée à l’autre. »

Des femmes, des hommes, des femmes avec des hommes et vice versa : Karla Sutra illustre des corps qui se touchent, se mêlent et se démêlent tout en gardant le bleu comme couleur centrale, encore et toujours en clin d’oeil à la Méditerranée, dont tout a émané. Force est de constater l’enthousiasme que provoquent ses céramiques, Karla Sutra mettra (très prochainement) quelques assiettes en vente sur son e-shop…


© Naïs Bessaih

Instagram : @Karla_Sutra
www.karlasutra.com

Fin des articles

Paramètres des cookies