5 films de la Nouvelle Vague à (re)voir cet été

Le farniente, les journées paisibles à ne rien faire ou presque… Les vacances sont clairement au coin de la rue, on y est presque, courage ! Pas nécessaire de faire les 400 coups ou d’être à deux sur une vague pour passer un bel été, on peut très bien s’octroyer une pause culture en regardant quelques uns des chefs d’oeuvres de la Nouvelle Vague. En voici 5 parmi tant d’autres pour vous faire un bon week-end (ou plus si affinités) culture.

Baisers Volés, François Truffaut, 1968

Antoine Doinel, le gosse des 400 coups est de retour. Il a maintenant 24 ans et est congédié de l’armée pour « instabilité caractérielle ». Retour donc à la case (presque) départ dans sa chambre parisienne avec la douce Christine. Et bien sûr, la vie du bon vieux Antoine est loin d’être un long fleuve tranquille…

Paris nous appartient, Jacques Rivette, 1961


Ni plus ni moins que l’un des films fondateurs de la nouvelle vague. On y suit une bande qu’on nommerait aujourd’hui « complotiste », convaincus qu’on nous cache quelque chose. Entre mort mystérieuse et pièce de théâtre, l’ambiance est à la fois sordide et belle. A l’image du monde actuel ? Peut-être.



La maman et la putain, Jean Eustache, 1973


On retrouve Jean-Pierre et non Antoine dans le « scandaleux » film de Jean Eustache. Le protagoniste, Alexandre est un jeune homme oisif, qui passe son temps à lire dans les cafés du Quartier Latin. Petit à petit le voilà tiraillé entre deux femmes, aux caractères évidemment très différents, l'une plutôt naïve et l'autre volcanique.


Jules & Jim, Bande à part, 1962

Jeanne Moreau + François Truffaut + amour à 3 et fin tragique = la vie. Tout simplement.

Bande à part, Jean-Luc Godard, 1964

Godard revisite le polar avec ses propres codes. Frantz & Arthur rencontrent Odile, qui vit chez une vieille dame aux alentours de Joinville. Ils décident de la voler mais tout ne se passe pas comme prévu… Résultat, les trois malfrats maladroits se retrouvent à errer, en quête de solutions et aussi de sens.