Le Pass Navigo prend un tout nouveau visage... le vôtre !

© Shutterstock

Comme on vous l’expliquait ici, la présidente d’Île-de-France Mobilités, Valérie Pécresse, souhaite faire appel à la reconnaissance faciale pour renforcer la sécurité dans les transports en commun. Et cette technologie pourrait aller jusqu’à remplacer le Pass Navigo !


Valérie Pécresse
annonçait : « Il n’y a pas de raison qu’il y ait des degrés de protection différents entre les avions et les trains. Et le fait qu’un terroriste recherché puisse passer devant les caméras sans être empêché de prendre le métro me paraît une source d’insécurité ». Loin de faire l’unanimité, cette mesure fait débat et le Front de Gauche, par exemple, n’hésite pas à la qualifier de « mesure liberticide ».

La technologie ne cesse d’évoluer, et à vrai dire plus rien ne nous semble être impossible. Les caméras installées dans les couloirs pourraient filmer aléatoirement les individus et reconnaître une personne recherchée. Ces caméras pourraient aussi être placées aux portiques et ainsi vérifier que le visage de la personne entrant dans le transport en commun correspond bien à la photo du Pass Navigo et ensuite lui autoriser l’accès. Si la personne refuse la reconnaissance faciale ou qu’elle ne possède pas de Pass Navigo, elle aura la possibilité de prendre un portique classique.

Sachez que certains aéroports d’Asie ont déjà recours à la reconnaissance faciale grâce à des caméras et scannent ainsi le visage des individus. Ils l’utilisent notamment pour savoir où la personne se trouve, par exemple lorsqu’un passager ne se présente pas à l’embarquement. De plus, 3 millions de personnes sont contrôlées par reconnaissance faciale dans les aéroports, aux douanes aéroportuaires. Depuis juillet dernier, la lecture des empreintes digitales dans les aéroports de Paris a d’ailleurs été remplacée par la reconnaissance faciale.

Par ailleurs, 458 caméras intelligentes sont déjà installées à Châtelet, et bien qu’elles ne puissent pas reconnaître des individus précis, elles tentent de déterminer les situations anormales et de donner l’alerte, mais les caméras peinent encore à différencier un colis suspect d’un bagage abandonné…

Ce dispositif sera probablement bientôt testé dans le métro de Londres, on attend des nouvelles !

 

Fin des articles