6 choses qui vont changer ce 1er octobre

© Insta / camilletalks

En plus des nuits qui se rallongent, des feuilles qui tombent et du froid qui sévit, d’autres changements ont lieu à l’automne. Voici une sélection de nouvelles mesures entrées en vigueur au premier octobre.


5 euros de moins pour les APL

Le gouvernement Philippe annonçait il y a quelques semaines la baisse de 5 euros par mois de l'aide personnalisée au logement. 6,5 millions de personnes en bénéficient dont 800 000 étudiants, alors pour compenser, le président Emmanuel Macron a demandé aux proprios de diminuer les loyers de 5 euros mensuels.


Le prix du gaz va grimper de 1,2%

Si tu utilises le gaz pour cuisiner, tu subiras une hausse de 0,4%, mais si tu fais partie de ceux qui l'utilisent pour faire la popote ainsi que pour produire de l’eau chaude, ta facture grimpera de 0,7%. Et pour ceux qui se chauffent au gaz, la hausse sera de 1,2%.


Le plafond du paiement sans contact est augmenté

Jusqu’à présent, le plafond du paiement sans contact avec les CB était de 20 euros. A partir du 1er octobre, ce plafond est désormais à 30 euros pour les nouvelles cartes bancaires seulement ! Eh oui, les puces électroniques des anciennes cartes ne peuvent pas être paramétrées à nouveau.


Les sénateurs ne peuvent plus cumuler leurs mandats

Ça y est, la loi interdisant aux sénateurs de cumuler un mandat parlementaire avec un mandat local est entrée en vigueur le 1er octobre. Les députés sont, eux, déjà soumis à cette règle depuis juin 2017.


Si une photo est retouchée, obligation de le mentionner

Désormais, toute photo à usage commercial doit comporter la mention "photographie retouchée" si l'apparence du mannequin a été retouchée par un logiciel, pour affiner ou épaissir leur silhouette (eh oui c'est possible). Ce décret concerne les publicitaires dans la presse, sur des affiches, sur Internet ou encore dans les catalogues. 


Il est désormais interdit de vapoter dans certains lieux collectifs

Toi qui pensais pouvoir vapoter partout, c’est fichu ! L'utilisation de la cigarette électronique est maintenant interdite dans les transports collectifs fermés, dans les établissements accueillant les mineurs et dans les espaces collectifs fermés des entreprises – open space, salles de réunion, toilettes.... Et si le règlement intérieur de l'entreprise ne l'interdit pas, tu as toujours le droit de continuer à fumer dans les bureaux individuels. Attention à l’amende qui peut aller de 35 à 150 euros. 


Source

 

Fin des articles