Expos, concerts : on fait quoi le 10 mai à Paris ?

© John Towner

Mardi, c’était férié et on a tous passé une bonne journée. Bonne nouvelle, ça recommence ! Autant vous prévenir, il ne fera pas aussi beau et chaud, mais il y a moyen de s’amuser malgré tout en suivant nos conseils. Allez, aujourd'hui on sort de son lit.

Etudier l’architecture du Louvre

Car il n’y a pas que la Joconde qui vaut le coup dans le musée le plus visité au monde. Profitez de ce jour férié pour vous inscrire à une visite insolite du musée à travers sa propre histoire. Au programme, pas de parcours entre les salles mais un décryptage des symboles de la façade et un retour sur les huit siècles d’Histoire déjà parcourus par ce qui fut à une époque une résidence royale. Après seulement deux heures de visite en extérieur, vous ne verrez plus jamais le Louvre du même oeil !

Plus d'infos

Danser sur du bon rock

Magnüm, c’est l’incarnation d’un chevalier qui chante une France post-apocalyptique dans son armure de métal. Il se dit esclave du rock’n’roll from Babylone et on le soupçonne d’avoir une case en moins, mais qu’est-ce qu’on rigole ! Le groupe sera à l’International et franchement ça promet. Son dernier clip sorti la semaine dernière annonce la couleur.

Plus d'infos


Célébrer les 50 ans de Mai 68...

… à l’occasion d’une aprèm' France Culture au Centre Pompidou. Plusieurs artistes sont réunis pour commémorer les vestiges d’un mouvement utopique âgé de (déjà !) cinquante ans. L’entrée est libre et la programmation riche : des installations diverses, chroniques et lectures de journalistes et d’artistes, du chant, de la danse et des projections. On y court.

Plus d'infos

Méditer à la Maison Soufie de Saint Ouen

Le soufisme, c’est une science spirituelle dans la tradition musulmane. Au delà de l’aspect religieux, on y va pour méditer et faire la paix avec son moi intérieur. C’est ouvert à tous, peu importe nos croyances, et la participation est libre, une bonne manière de s’ouvrir à d’autres cultures. On essaie d’apporter de quoi grignoter car à la fin de la séance, chacun partage son goûter et un thé est offert par la maison.

Plus d'infos


Boire un coup en terrasse

C’est parfait car celle du Faust réouvre pour l’occasion. On se voit déjà un verre à la main, à refaire le monde à l’heure où le soleil se couche sur la Seine. L’apéro se transforme ensuite en danse effrénée sur le son des DJ’s qui défilent.

Plus d'infos

Se déhancher sur de l’indie pop

Le label Buddy Records fait sa fête à la Pointe Lafayette à côté du Point Ephémère, et la programmation vaut le détour. David West, Ryskinder ou Syndrome WPW… Une soirée garage/indie/pop de haut vol pour cinq minuscules euros. On y va surtout pour voir la performance live du groupe EGGS qui ne déçoit jamais.

Plus d'infos