Covid-19 : quelles seraient les mesures si la pandémie s’aggrave à Paris ?

  • La Rédac'
  • News
  • Publié le 10 Septembre 2020 à 16h54
Covid-19 : quelles seraient les nouvelles mesures à Paris si la pandémie s’aggrave ? ©legna69

Alors que les nouvelles données sur la circulation du Covid-19 inquiètent les autorités – avec 8 577 cas supplémentaire en 24h –, la Préfecture de Police de Paris a déjà présenté un plan au gouvernement au cas où l’épidémie s’aggrave. Zoom sur les nouvelles mesures qui pourraient s'appliquer dans la capitale.

« Le gouvernement va devoir prendre des décisions difficiles dans les huit à dix jours » a affirmé Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique lors d’une conférence de presse ce mercredi 9 septembre. Emmanuel Macron a d’ailleurs indiqué vouloir s’adapter à l’évolution du virus. « Nous aurons des décisions à prendre, mais il faut, je pense, continuer à être exigeant, réalistes, sans céder à quelque panique que ce soit », a t-il expliqué lors de son déplacement en Corse. En ce sens, il a déjà commencé à préparer le terrain ce jeudi 10 septembre, à la veille d’un conseil de défense consacré au Covid-19, à l’issue duquel des choix permettant de donner de la visibilité sur les prochaines semaines seront faits.

"Réviser la stratégie française"

Le gouvernement dit vouloir éviter un nouveau reconfinement à Paris. Selon Anne Hidalgo, si un reconfinement intervient, il devra être total car un confinement quartier par quartier serait impossible à mettre en place. « Les mesures de type fermeture des bars ou interdiction des grandes manifestations, ce n'est pas ça qui résoudra le problème », a indiqué Jean-François Delfraissy sur RTL. Le Conseil scientifique a d’ailleurs dressé ce mercredi un constat d’échec du dispositif de quatorzaine, trop peu respecté et qu’il faudrait raccourcir. « Aujourd'hui, peu de gens s'isolent et cela fragilise notre capacité à maîtriser les chaînes de contamination du coronavirus. » La quarantaine pourrait alors être écourtée à 7 jours contre 14 actuellement. Des tests rapides avec un résultat en 30 min devraient également être évalués en conditions réelles dès cette semaine par l’AP-HP qui espère pouvoir le déployer à grande échelle d’ici mi-septembre.

Fin des articles