Anne Hidalgo : un pas de plus vers la présidentielle 

  • Zoé Stene
  • News
  • Publié le 11 Janvier 2021 à 11h47
Anne Hidalgo remporte les élections municipales ©Eric Feferberg

Une mystérieuse déclaration au JDD et le lancement d'une nouvelle plateforme d'idées laissent présager qu'Anne Hidalgo pourrait bien avoir envie de représenter une gauche sociale et environnementale à la prochaine présidentielle.


Alors que la maire de Paris a longtemps répété qu’elle ne quitterait pas l'Hôtel de Ville pour l'Élysée, Anne Hidalgo ne cache désormais plus sa tentation pour la prochaine présidentielle. L'édile socialiste a même commencé à en poser les jalons, notamment grâce à la création d'une plateforme d'idées qui sera lancée d'ici quelques semaines. 

Un premier indice en septembre dernier

Dans un entretien accordé au Point jeudi 17 septembre, la maire de Paris Anne Hidalgo se disait prête à se présenter à la présidentielle de 2022 à condition que la gauche se rassemble. « Les divisions, ce n’est pas ce qui fera gagner la gauche », expliquait-t-elle avant de préciser qu’elle ne « participera pas à un combat de coqs ». Pourtant, la socialiste a réussi le pari de remporter les municipales en s’unissant avec les écologistes. Selon un sondage Ipsos pour Le Point, elle ferait une bonne candidate « pour faire gagner la gauche » pour 26 % des sondés, devançant Bernard Cazeneuve et Jean-Luc Mélenchon (23 %).

L'esquisse d'un nouveau mouvement 

Pilotée par Emmanuel Gregoire – le premier adjoint à la Mairie de Paris –, la plateforme mise en place a pour objectif d'« avancer sur des idées ». "Idées en commun" semble préparer une possible candidature présidentielle, comme le confirme son entretien au JDD ce dimanche 10 janvier. En effet, Anne Hidalgo y répète qu’elle prendra « toute sa part » à la présidentielle, ajoutant que « Les Français ne veulent pas qu’on les enferme dans un second tour Macron-Le Pen ».

"Anne peut incarner à la fois la continuité et le dépassement"

François Hollande, Laurent Fabius ou encore Olivier Faure, la maire « a vu tous les gens qui comptent à gauche », selon un de ses proches. Le secrétaire du PS a d'ailleurs déclaré sur Radio J que s’il « ne savai(t) pas si elle était candidate », il considérait qu’elle « serait une excellente présidente », tout en alertant sur la nécessité d’un candidat commun à la gauche et aux écologistes pour éviter un duel Macron-Le Pen au deuxième tour.

« Un chemin est désormais engagé et, depuis septembre, le contexte politique a bougé. Une demande d'union et de rassemblement de la gauche a pris forme. Et Anne est l'une des personnalités qui peut incarner à la fois la continuité et le dépassement. », a déclaré Emmanuel Gregoire. Pour rappel, Anne Hidalgo a été largement réélue en juin dernier par les Parisiens. Peut-être a-t-elle alors toutes les chances de devenir la première présidente française de l'Histoire ?

Fin des articles