Comment notre alimentation pourrait nourrir les discours haineux

Comment notre alimentation nourrit-elle les discours haineux ?

C’est bien connu, notre humeur affecte notre appétit. Mais notre alimentation affecte également notre humeur ! Entre ceux qui ont la faim coupée quand ils sont déprimés et ceux qui se ruent sur la nourriture quand ils sont stressés, on a tous des réactions différentes en matière de nourriture. Ce qui nous pousse à changer brutalement de comportement est un phénomène bien plus complexe qu’un simple pic de glycémie. 

Stress, irritabilité, remarques violentes… Et si la cause de ces réactions se trouvait dans notre assiette ? L’alimentation joue un rôle essentiel sur notre santé physique mais également sur notre santé cérébrale. Selon un article de Science Alert, la qualité de l’alimentation aurait un impact non négligeable sur notre santé mentale.

La faim cérébrale 

Certaines personnes souffrent en réalité d’une faim cérébrale, un phénomène qui a de fortes conséquences sur nos émotions. Grosso modo, si nous consommons en grande quantité des produits ultra-transformés comme les gâteaux apéros, biscuits ou sodas, nous manquons de micronutriments ce qui influence notre humeur, puisque ces derniers sont nécessaires à la production de neurotransmetteurs comme la sérotonine et la dopamine. 

Une dizaine d’études menées au Japon, en Espagne, au Canada ou encore en Australie ont démontré que les personnes qui ont une alimentation saine à partir de fruits et de légumes présentent moins de symptômes d’anxiété et de dépression que les personnes avec un régime alimentaire composé de produits ultra-transformés. La faim cérébrale est donc un facteur important dans la régulation émotionnelle. Vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire pour résister au stress… 

Fin des articles