100 000 cookies de la Fabrique - Cookies sont à écouler avant leur péremption

Les commerces de bouche doivent écouler leurs stocks en cette période de confinement ©La Fabrique-Cookies

Le confinement étant passé par là, la Fabrique à cookies de Clichy a dû (comme la majorité des commerces) fermer ses portes pour une durée indéterminée. C’était sans compter les 1,5 t de beurre AOP dont le temps est désormais compté. Appel à gourmands solidaires !

« C’est un stock de beurre équivalent à 100 000 cookies », affirme Alexis de Galembert, fondateur de la Fabrique à cookies de Clichy-la-Garenne. Alors qu’il a, dans en premier temps, écoulé ses stocks de produits finis en les donnant à des associations, son surplus de beurre s’est vite imposé comme un problème majeur.


Un appel à la solidarité

Avec 1,5 t de beurre sur les bras, la Fabrique a posté un message sur sa page Facebook. « Avant qu’il soit impropre à la consommation, nous vous proposons de nous aider (et de vous faire plaisir à vous et vos proches) en commandant des boîtes de 12 cookies sur notre e-shop », peut-on lire, suivi d’un « grand merci d’avance, chacune de vos commandes permettra peut-être de sauver la Fabrique (…) qui nous anime depuis 8 ans. ». 

En seulement quelques jours, le post enregistre 721 partages, et les commandes affluent. « Nous travaillons avec Chronopost Food », explique Alexis au Parisien, en ajoutant que les frais de livraison passent de 12 à 8 € à ses frais. Seule chose à noter compte tenu de la situation actuelle : le délai qui passe désormais à 48h au lieu de 24h.


Des livraisons destinées aux hôpitaux

Si ce n’est pour se faire un petit plaisir, beaucoup de commandes ont été passées par des particuliers, avec des hôpitaux en adresses de livraison. Une commande de 120 cookies a été passée à l’intention de l’hôpital Cochin dans le 14e… Alexis Galembert confie dans les colonnes du Parisien que ces livraisons seront toutes prises en charge par eux-mêmes : « nous prendrons contact avec les établissements pour convenir du meilleur moment et des conditions optimales de sécurité ».

Fin des articles