12 preuves que les gosses mènent une meilleure vie

Prenons un temps entre nous, adultes, pour aborder un tabou tu depuis bien trop longtemps. L’étique nous oblige à être indulgents avec eux, mais comme nous prenons des risques ici, on s’est chauffés pour tacler gentiment les gosses.

De leur point de vue, les "grands" vivent la vie de rêve. Ils font ce qu’ils veulent quand ils veulent, détiennent leur propre oseille et se couchent à l’heure de leur choix. Certes. Après, est-ce que ça vaut TOUTES les merdes rattachées à la vie d’adulte ? Non les amis, et vous le savez très bien.

C’est pourquoi il serait temps de faire la lumière sur le constat évident que les gosses vivent une meilleure vie. En voici la preuve avec ces 12 points indéniables.


Ils sont escortés au quotidien

Les gars déambulent dans les rues comme les plus gros pimps de tous les temps, escortés par leurs parents comme s’ils étaient leurs disciples. Avé à vous tous les Colin et Robin qui élevez la grande tradition du ride à un level fou.

Ce à quoi ressemblent tes rêves les plus fous...


Tout ce qu’ils font est mignon

Jouer avec leur caca, ramasser des plumes de pigeon dans la rue, lécher les vitres… Tout passe crème, et ça n’est pas normal. Je dis non.


Ils n’ont même pas besoin de leurs mains pour manger

Toujours dans le maintien de leur statut de pimp, les enfants n’ont pas à se salir les mains pour se nourrir. Bien sûr, leurs sbires de parents font le taf très bien. Et quand le repas n’est pas à leur goût, ils le recrachent, tout simplement. Plus rude qu’une mauvaise critique TripAdvisor.


Responsabilités ? Responsabili… quoi ? Fuck le loyer.

Ils nous jalousent d’avoir notre propre oseille, mais les minimoys, qui paie le toit sous lequel vous tapez vos crises de nerfs hein ?


Ils peuvent palper qui ils veulent en toute impunité

Un homme adulte se prendrait une gifle bien méritée (voire une assignation à comparaître) s’il s’aventurait à palper des seins en toute tranquillité. Mais voilà, quand c’est le petit Matéo qui touche avec confusion les boobs de la nounou, ce n’est rien… Il ne savait pas.


La petite souris leur apporte des tunes

À nos âges, perdre ou se faire casser les dents renvoie à un rendez-vous coûteux chez son dentiste. Par contre, quand ce sont les bambins qui perdent des dents de lait toutes les 5 minutes, on doit claquer des tunes pour récupérer leurs plombages et caries tombés ?


Ils ont une liberté de parole no limit

Ces énergumènes peuvent se permettre d’envoyer valser tout filtre possible et imaginable. Là où on doit, un minimum, méditer sur nos propos, Léo peut se permettre de lâcher sans détour pendant le dîner : « Maman, que faisait papa dans la maîtresse hier soir ? ». Tact, petit, tact…


Aucun diktat esthétique subi : ils sont soi-disant tous beaux…

Alors qu’hommes et femmes (plus elles qu’eux d’ailleurs) subissent les diktats de beauté : poids, seins, épilation et tutti quanti… Les gamins, eux, sont soi-disant tous mignons. Évidemment, nous avons tous conscience que ce n’est pas le cas, mais le politiquement correct nous oblige à maintenir ce principe… injuste !


Ils n’ont pas à porter de vêtements

De même, nous ne sommes pas égaux face à la nudité. Ils demeurent cute en courant nus sur la plage, couverts de leur simple couche. Par contre, quand Gérard retraité veut en faire de même avec la sienne, il n’y a plus personne pour l’encenser hein.


Pas de prison pour eux : la porte ouverte à toutes les fenêtres

Quand ils se chauffent pour enfreindre les règles, ils écopent de simples leçons de moral plus ou moins punchy. Mais voilà, à partir d’un certain âge, nous, quand on vole un paquet de Kit-Kat au supermarché parce que les darons n’ont pas voulu nous l’offrir, c’est la sécu qui s’en charge. La porte ouverte sur la criminalité impunie... Fourbes !


Ils dorment toute la journée, tranquillou

Ils râlent quand on leur impose une sieste et insistent pour rester en éveil. Mais les copains, vous n’avez pas compris… Kiffez maintenant parce que bientôt, quand le réveil sonnera tous les matins, la sieste ne sera qu’un spectre de votre passé.


Ils croient en leurs rêves dur comme fer

Nous autres savons que le pessimisme finit souvent par l’emporter (joyeux n’est-ce pas ?). Seulement, les gosses ne savent pas encore que la life c’est pas easy. Donc forcément, à la question « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? », ils s'autorisent à répondre dans le plus grand des calmes « Power Ranger », « princesse » ou « riche » : simple et efficace.