16 endroits tout pétés où ne jamais mettre les pieds à Paris

  • La Rédac'
  • Insolite
  • Publié le 11 Octobre 2022 à 16h54
Châtelet, brrrr...

On a beau dire de Paris qu’elle est la plus belle ville du monde, il arrive parfois que certains endroits soient vraiment pétés. Genre vraiment. Voici donc pour toi un bref relevé des coins absolument déconseillés, sauf si tu kiffes ça. Et pardon pour la désillusion.


1. Rue Crémieux

On commence soft, on sait, ça va, y’a pire. N’empêche que rien que la vue de ces faux apprentis influenceurs en carton qui veulent leur photo devant les maisons colorées toutes mignonnes "ohhh regarde-moi cette rose pâle comme elle est belle c’est la même couleur que mon sac", moi, ça me donne envie de gerber.


2. Station Châtelet

A-t-on déjà vu pire station de métro sur Terre ? Faire un changement à Châtelet, c’est se jeter dans les flammes du Mordor, c’est la pire mission suicide possible, c’est repousser les limites de tous ses sens (olfactifs en tête de liste), c’est affronter la pisse d’origine inconnue sur le sol, les couloirs qui n’en finissent jamais, les escaliers qui montent et qui descendent et qui remontent, les contrôleurs qui t’attendent en embuscade à chaque recoin, et enfin, si tu arrives à sortir de là vivant, tu tombes sur le pire quartier en matière d’happy hour et d’afterwork. Et ne me sors pas l’argument de "au moins c’est central", non c’est non.


3. Les bars de touristes à Saint-Michel

On a beau avoir vécu quelques soirées mémorables dans ces vieux rades à l’âge de 16-17 ans quand on ne connaissait pas encore bien les endroits cool où traîner dans la capitale, je me vois aujourd’hui dans l’obligation de me désolidariser totalement de ces semi-pubs irlandais. Sorry, but not sorry. Et je n’évoquerai même pas les clubs un peu sombres et humides mega glauques du quartier, tu connais. Attention, pas TOUS les bars ne sont concernés ! Certains valent vraiment le détour... On vous invite à y faire un tour pour vous faire votre propre avis <3

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olimpiapone (@holly.6)


4. Les clubs du Triangle d’Or

Sans citer de noms les soirées autour des Champs-Élysées et dans le 8e en général sont à peu près les plus nulles du monde et rassemblent ce qui se fait de pire dans cette société. Rangez-moi ces bouteilles d’alcool frelaté à 2000 € et ces bougies desquelles sortent un feu d’artifice pour que tout le monde voit bien à quel point les gens sont imbéciles, par pitié.


5. Les bars des Grands Boulevards

Tu préfères les klaxons qui te pètent les oreilles, les voitures qui n’en finissent plus et qui te roulent dessus sans excuse aucune ou les pickpockets qui n’attendent que ton prochain moment d’inattention pour te dépouiller ? Si ça ne suffisait pas, c’est aussi l’un des repères parisiens les plus cités dans Balance ton bar. Café Oz, je ne boirai pas de ton eau. Ça y est, j’ai envie de vomir.


6. Le parvis de la Gare du Nord

« Eh t’as pas une clope steuplé ? »


7. Rue de Lappe le soir

Si l’idée folle te vient d’aller boire un coup rue de Lappe le soir (mais pourquoi ???), tu y trouveras à peu près tout ce qui fait déjà le bonheur de Châtelet, j’ai nommé les odeurs de pisse et les pickpockets, avec toutefois une nuance à apporter dans le type de personnes que tu y rencontreras. Car les bars dansants de la rue de Lappe ont ceci d'incroyable qu'ils accomplissent l’exploit de réunir dans un seul et même lieu très nul des adolescents à peine majeurs et des vieux un peu chelou. Bref, reste loin de cet endroit.


8. L'ascenseur de Lamarck-Caulaincourt

Il pourrait être sympa, on pourrait le considérer comme un bon pote puisqu’il nous aide à regagner l’extérieur sans grimper les 90 marches à pied. Mais ça, c’est quand il est en état de fonctionnement, et c’est rare. Et de toute façon même quand il fonctionne il pue tellement que tu te tapes les 3 minutes de montée en apnée. Dommage, on aurait pu être potes.


9. Les souterrains de Montparnasse

On parle quand même d’un souterrain tellement immense qu’ils y ont foutu de véritables tapis roulants pour alléger tes souffrances. Rejoindre la 6 depuis la 12 ? Un enfer. Devoir choper son train alors qu’on sort de la 4 ? Mission impossible, tu peux être sûr de le rater si tu n’as pas une demi-heure d’avance. Try again.

10. Boulevard Magenta

Ça m’embête un peu parce qu’on n'y peut rien, on l’aime bien quand même ce boulevard. Mais il faut bien avouer qu’entre le flux incessant de voitures et le bruit des klaxons qui vont avec, le carrefour boulevard de Magenta / rue Lafayette où ça n’avance jamais, la piste cyclable la plus dangereuse du monde, le bus qui met des plombes à rejoindre Barbès… que l’on soit en vélo, en moto ou en voiture, c’est un miracle si on survit. Et puis moi ça m'est jamais arrivé mais j'ai deux collègues qui ont tous les deux vu des voitures se renverser après s'être pris un terre-plein sur le boulevard, donc si vous voulez mon avis, faites gaffe hein.


11. Place de la République

Choose your fighter : la manif qui te pète les oreilles, les skateurs qui te roulent dessus, les gens fous qui sont encore plus fous quand ils s’approchent de toi, les flics qui t’insupportent… On continue ?


12. La ligne 7bis

L’une des lignes de métro les plus inutiles de Paris est, évidemment, l’une des moins empruntées. Ce qui peut donner des situations comme celles d’une femme qui se retrouve seule dans la rame ou presque, avec juste un mec ou une bande de mecs, à espérer que tout se passera bien. Les deux minutes entre deux stations n’ont jamais paru aussi longues. Et puis de manière générale, elle fait flipper cette ligne, non ?


13. Les Noctiliens

Ahhh, N01 et N02, qu’est-ce qu’on a pu vous emprunter pendant notre folle jeunesse ! Pas besoin de te faire un dessin, je ne connais pas âme qui vive qui ait envie de se retrouver dans un Noctilien seul.e en pleine nuit, même s'il est vrai qu’il est très pratique de savoir qu'on peut traverser Paris d’un bout à l’autre à toute heure sans claquer 20 balles dans un taxi. Mais peut-on parler de ces satanées circulaires dont le trajet fait le tour de la capitale, dans lesquelles tu grimpes tout guilleret pour rejoindre Pigalle aux Gobelins, mais font un terminus à Gare de l’Est ? Et toi de te retrouver un peu moins guilleret à devoir descendre et attendre seul le prochain bus pendant une dizaine de minutes devant la gare hyper sécurisée (faux) à 4h du matin. Brrr.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Laurent (@tcf_pictures)


14. Parc de la Villette la nuit

Je sais, je sais, il y a beaucoup de nuit dans cet article. Eh oui, tous les endroits font bien plus peur une fois la nuit tombée. N’empêche que s’il y a un endroit où vous ne nous trouverez pas à nous promener seul le temps d’une balade de santé le soir, c’est bien la Villette. Et on vous déconseille d’essayer.

15. Le 16e

Sur le principe, pas de saletés, pas d'odeurs nauséabondes, pas de couloirs interminables. Le 16e, avec son architecture à couper le souffle et ses monuments-musées, a du potentiel, me direz-vous. Oui, mais dans les faits, le quartier le connaît un fort taux de vols à la tire, et surtout, on s'y ennuie à mourir. C'est bien la raison pour laquelle on y trouve facilement un appart, personne ne veut y vivre pour faire 1h de trajet à chaque fois qu'on veut rejoindre les coins cools de Paris. Désolée le 16e, mais vraiment, y'a trop rien à faire chez toi.

16. Les Buttes-Chaumont quand il y a du soleil

Ce n’est pas un endroit désagréable à proprement parler. Ce qui est désagréable, c’est la manière systématique qu’ont l’intégralité des Parisiens de l’Est de chercher le moindre coin d’herbe disponible dans les Buttes pour prendre le soleil quand un rayon pointe le bout de son nez. En fait je sais pas, ne vous collez pas les uns aux autres ou cherchez un autre parc, non ?

Fin des articles