5 tables parisiennes où se laisser transporter les yeux fermés

© ClarkandCompany

Vous hésitez, tergiversez, oscillez, tâtillonnez, doutez et balancez en permanence dans le choix des plats ? Comme si votre vie se jouait là, maintenant, à cet instant précis ? Cela vous frustre et agace vos amis ? Ça tombe bien, nous aussi on fait partie de ces Parisiens pour qui le menu d'un restaurant constitue à lui seul un dilemme cornélien. Par solidarité, on vous a sélectionné 5 tables merveilleuses où se laisser porter par un déroulé de plats... imposés !


Le plus féminin : Pouliche

Pour sa première adresse, la jeune et talentueuse cheffe Amandine Chaignot pousse un cri de guerre hédoniste et réconfortant : chaleur, cœur, cuisine au beurre. C'est lors d'une pause déjeuner glacée que l'on pousse la porte de cette nouvelle adresse nichée dans la délicieuse rue d'Enghien. L'accueil est sympathique et le menu... unique ! Ça tombe bien, on n'a pas le temps de s'épancher des heures sur ce que l'on va manger. On s'installe face aux grandes baies vitrées qui donnent sur la petite cour végétalisée, l'ambiance est joyeuse et chaleureuse. Au menu, trois petites entrées à partager ; du chèvre frais agrémenté de radis, fenouil, et filet d'huile d'olive, une délicieuse salade de choux de Bruxelles, grenades, pignons de pain ainsi qu'un veloûté de chou-fleur et crème de noisettes. Nos papilles sont en alerte ! Au choix, trois plats – viande, poisson ou végétarien – qui font du bien. Ce jour-là, araignée de porc et risotto de céleri, aile de raie, beurre au verjus et poirreaux ainsi qu'une galette de sarrasin aux champignons. On finit sur de petites portions sucrées à partager comme la tarte noisettes et huile d'olive ou encore la compote de pommes, verjus, granola maison et crème glacée au yaourt, sans oublier une assiette de fromage à tomber (La ferme d'Alexandre). C'est à la fois léger et gourmand, automnal et surprenant. Une nouvelle adresse pleine de promesses... Soyez confiants !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pouliche (@pouliche.paris) le

Pouliche 
11, rue d'Enghien – 10e
Tél. : 01 45 89 07 56
Menu semi-ouvert où l'on a juste à choisir son plat : 28 €


Le plus mystérieux : Mystery Cuisine 

À deux pas du jardin du Palais-Royal, l'une des tables les plus mystérieuses de Paris nous propose une expérience culinaire et sensorielle hors pair ! La devanture discrète, la sonnette pour entrer et les rideaux aux fenêtres attisent notre curiosité. Édouard vient nous ouvrir, et nous installe derrière d'épais rideaux rouges en velours. Attablés dans cette petite bulle d'intimité où seules les quelques bougies bravent l'obscurité, nous nous sentons directement transportés. Ça tombe bien, Édouard et sa compagne Thu-Ha proposent une cuisine franco-vietnamienne à quatre mains et c'est exactement ce dont on avait besoin ! Coupés des autres convives, le temps semble s'être arrêté et nous discutons, légèrement ivres, des choses de la vie pendant qu'une jolie farandole d'entrées mystère et de plats création laissent place à l'Incontournable Voyage en deux croques. L'épopée se termine sur une sélection de desserts, créations du chef Édouard autour de ses souvenirs d'enfance suivie de près par la fameuse infusion gourmande présentée par un mystérieux alchimiste vénitien... On ne vous en dira pas plus ; vous qui rêviez de vous laisser embarquer, allez-y les yeux fermés !

Mystery Cuisine 
37, rue de Montpensier – 1er
Tél. : 01 40 20 03 02

Menu gastronomique : 179 €


Le plus italien : Dilia 

Dilia sonne comme une jolie ville italienne où l'on se laisserait balader en vespa toute la journée pour terminer sur un bon dîner aux chandelles. Les menus dégustation façon carte (verte)blanche(rouge) nous offrent de belles assiettes, bien maîtrisées et surtout bien loin des clichés. On se laisse bercer par 4, 6 ou 7 plats semestriels, tous aussi goûtus et gourmands les uns que les autres, cuisinés avec des produits de choix par le talentueux chef toscan Michele Farnesi ; tortellini à la puttanesca, maquereau fumé et eau de tomate, plâtrée de pâte aux oursins à tomber, ou encore poissons et viandes sublimées. Ici, pas question de changer quoi que ce soit à la mécanique, un sacré lâcher-prise est donc nécessaire pour que la soirée soit magique. Un voyage en Italie niché à l'est de Paris.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Dilia (@dilia_restaurant) le

Dilia
1, rue d'Eupatoria – 20e
Menu 4 plats : 48 €

Menu 6 plats : 64 €
Menu 7 plats : 77 €


Le plus asiatique : Guilo Guilo

Franchir les portes de Guilo Guilo, tout près de la butte Montmartre, c’est pénétrer l’univers sobre, discret et raffiné du chef Eiichi Edakuni. Attablés autour du bar en U ou sur une table plus nichée, on déguste en chœur une petite dizaine de plats-bouchées à heures fixes ! (19h et 21h). Amateurs du japonais du coin de la rue, passez votre chemin, ici peu de sushis mais du saumon revisité, un bouillon d’algues fondant et croustillant, des tapas nipponnes déstabilisantes à arroser de la carte de sakés pointue et fournie. Le petit plus ? L’approche didactique du restaurant, où chaque serveur détaille minutieusement les plats et répond aux questions quant aux saveurs étrangères à nos palais.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par GuiloguiloParis (@guiloguiloo) le

Guilo Guilo
8, rue Garreau – 18e
Tél. : 01 42 54 23 92
Menu : 55 €


Le plus suprenant : Shabour 

Nous n’étions pas prêts. Nous n’imaginions pas une seconde ce qui nous attendait en pénétrant dans ce nouveau restaurant, dernier né de la team Balagan. Tout autour de la cuisine, un grand comptoir marbré accueille, chaque soir, 40 fines gueules attirées par les rumeurs du quartier. Éclairés à la bougie, on assiste au poétique bal culinaire orchestré par le désormais mythique chef Assaf Granit. À peine installés, on est bichonnés, chouchoutés, dorlotés et choyés. Il faut dire que l’accueil est génialement rare, mélange subtil de professionnalisme et de sourires décontractés. On se laisse envoûter par le voyage gustatif proposé, une sélection de petits plats maison, parfaitement exécutés, entrecoupés d’une ribambelle de gourmandes attentions comme cette cuillère de risotto à l’encre de sèche, qui nous est offerte par Tomer, l’un des piliers de ce lieu merveilleux. On retiendra... absolument tous les plats ! De la tartelette au caviar d’aubergine, œuf de caille et tomate confite à la Saint-Jacques pochée sur son lit de labneh crémeux assaisonné au gingembre, ail et kéfir, en passant par un délicieux morceau de gibier, Shabour est synonyme de jouissance gustative ! L’on finira sur une chakratique mousse au chocolat servie à la louche. Le moment est magique, hors du temps, le personnel est passionné et l’ambiance bon enfant. On quitte cet endroit si attachant avec le sourire aux lèvres et une question : on y retourne quand ? À très vite, Shabour mon amour !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Zoé Stene (@zoe_stene) le

Shabour
19, rue Saint-Sauveur – 2e
Voyage Shabour - 80 €

Fin des articles