Top des expos photo à voir ce mois-ci à Paris

© « Nuit de Noël » (Happy Club), de Malik Sidibé, 1963.

Ce mois-ci, la photographie est en fête dans toute la capitale ! Si vous ne savez pas comment vous occuper en novembre, voici toutes les expositions à ne pas louper. A vos agendas les amis !


Paris Photo - La plus
variée


Du 9 au 12 novembre, le Grand Palais de Paris accueillera la Foire Internationale de la Photographie d'Art. Des portraits saisissants, des paysages sublimes... rien ne manque à cette nouvelle édition. Cette année, pourquoi ne pas découvrir l'expo via l'objectif de Karl Lagarfeld ? L'icône de la mode nous dévoile ses coups de cœur, et propose une visite inédite des lieux.

Grand Palais #parisphoto #photography #nodutchnoglory #paris #amsterdam

Une publication partagée par No Dutch No Glory (@nodutchnoglory) le

Paris Photo
Du 9 au 12 novembre
Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower - 8e


Le AKAA Art and Design Fair - La plus
hype

Si vous voulez découvrir de nouveaux talents, c'est clairement là-bas qu'il faut se rendre ! Le AKAA (Also Known As Africa) met en lumière une Afrique éclectique, qui secoue les codes du 8e art. On adore le travail de Joana Choumali, qui propose des portraits d'une rare intensité. La Franco-Tunisienne Samia Ziadi, elle, nous charme par ses photos-collages façon pop-art.

#firstglimpse #avantgout #AKAA2017 Samia Ziadi ‘Illegan’ représenté par / presented by @galerienumber8 🇫🇷 Les photographies de mode de Samia Ziadi aiment se confronter à la religion et à la politique. Les robes colorées des modèles sont en décalage avec leur environnement. 🇬🇧 Samia Ziadi’s photographic work confronts religion and politics. The colorful dresses of the models are often in contradiction with their environment. @samia_ziadi #photography #fashionphotography #africanphotography #africancontemporaryart #AKAA #comingsoon #staytuned

Une publication partagée par Also Known As Africa (@akaa_fair) le

Le AKAA
Du 10 au 12 novembre
Carreau du Temple
4, rue Eugène-Spuller- 3e


Refuge de Bruno Fert - La plus poignante

C'est un projet qui a duré toute une année. Un an durant lequel le photographe Bruno Fert a immortalisé le quotidien des migrants arrivant en Europe. On y découvre des abris éphémères faits à partir de trois fois rien, des paysages désolés... Mais surtout, on y voit les portraits d'hommes et de femmes courageux. Comme Jamal, Iranien dont « les rêves sont plus grands que sa toute petite tente ». Une claque nécessaire.

Refuge - Bruno Fert. « Nour et Tarek ont trois enfants. Ils avaient choisi de rester vivre et enseigner dans le village où ils sont nés en Syrie, près de Damas. (...) En 2011 la guerre éclate et s’installe durablement dans le pays. Nour et Tarek veulent rester dans leur village malgré la violence qui s’infiltre chaque jour un peu plus dans leur quotidien. Mais lorsque leurs enfants rentrent de l’école en chantant l’hymne de Daesh, ils réalisent qu’ils doivent quitter le pays. » #BrunoFert #expophoto #Refuge #academiedesbeauxarts #Paris

Une publication partagée par Human ðŸÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂŒºðŸÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂŒ (@lhls92) le

Refuge de Brunos Fert
Jusqu'au 19 novembre 2017
Académie des Beaux-Arts
23, quai de Conti - 6e
Entrée libre


Irving Penn - Pour les fans de mode


C'est tout simplement l'un des photographes les plus talentueux du XXe siècle. Virtuose du portrait, l'américain Irving Penn est aussi connu pour son travail magistral effectué pendant 60 ans pour Vogue. A l’occasion des cent ans de sa naissance, le Grand Palais dresse une rétrospective unique, allant bien au-delà de l'univers de la mode. Incontournable !

Irving Penn
Grand Palais
3, avenue du Général-Eisenhower - 8e
Jusqu’au 29 janvier 2018



Malick Sidibé - La plus monographique

Photographe malien de talent, Malick Sidibé était surnommé "l'œil de Bamako". Et pour cause ! A travers son regard bienveillant, c'est toute la diversité de son cher pays que nous découvrons. La joie sur les visages à l'heure de l'indépendance en 60, le sourire des habitants de toutes générations. Une exposition hommage émouvante, un an après la disparition du photographe.

Malick Sidibe was nicknamed "L'Oeil de Bamako," -- "The Eye of Bamako," his capital city. Sidibe is best known for black and white images, from the 1960s and 70s, portraits that captured a newly independent Mali, relishing in its freedom and having fun. 🇲🇱 Gucci encapsulated the humor and excitement in its Pre-Fall Soul Scene Campaign paying homage to Malick Sidibe. Each photo, distinctive of Sidibe's style, captured the spirit of the young Mali and the innocence that era represented. Dancing couples were a clear favorite of Sidibe. Phenomenal job @gucci! #theeyeofbamako #malicksidibe #mali #fashionforallfoundation #fashionforward #photography #portrait #portraitphotography #blackandwhitephoto #africa #africanculture #malian #africanphotographer #fashionforward #style #fashionphotography #somersethouselondon #jackshainmangallery

Une publication partagée par Fashion For All Foundation (@fashionforallfoundation) le

Malick Sidibé - Mali Twist
Jusqu'au 25 janvier 2018
La Fondation Cartier
261, boulevard Raspail - 14e


Becoming South Sudan - La plus actuelle

C'est via une série forte de portraits que la photographe Alinka Echeverría nous dépeint un Soudan du Sud en pleine reconfiguration identitaire. Par le regard de ces hommes, femmes et enfants, celle-ci se questionne sur le statut d'une nation devenue en 2011 le 193e Etat du monde. Une exposition visible pour la première fois dans son intégralité en Europe.

Becoming South Sudan
Jusqu'au 27 janvier 2018
Institut Culturel du Mexique
119, rue Vieille-du-Temple - 3e
Entrée libre


Braguino ou la communauté de l'impossible - La plus atypique


Vous ne connaissez pas Braguino ? C'est normal. Ce petit village perdu au fin fond de la Sibérie est totalement coupé du monde. Là, vivent deux familles orhtodoxes en totale autarcie, loin du pouvoir de l'Etat et de l'Eglise. Le photographe Clément Cogitore a voulu percer le mystère derrière ce choix de vie hors du commun. Il en a également fait un film, en ce moment en salles.

The most beautiful and meaningful exhibition in Paris is #braguinooulacommunautéimpossible by #clementcogitore

Une publication partagée par Viviana Andriani (@viviana.andriani) le

Braguino ou la communauté de l'impossible
Jusqu'au 23 décembre 2017
Le BAL
6, impasse de la Défense - 18e


Le Salon de la photo -
l'incontournable


Photographes, amateurs, néophytes... c'est bien simple, tout le monde se retrouve au salon de la photo. L'occasion de découvrir les tous nouveaux produits, mais aussi les talents d'aujourd'hui et de demain. Des expositions pour petits et grands mais aussi de nombreuses conférences viendront animer cette nouvelle édition.

Le Salon de la Photo
Du 9 au 13 novembre 2017
De 10h à 19h
le lundi de 10h à 18h
Parc des Expositions
1, place de la Porte-de-Versailles - 15e


World Press Photo - La plus internationale


Pour la première fois à la gallerie Carla Sozzani, découvrez tous les clichés les plus marquants de la presse mondiale en 2017. Pour mieux comprendre le travail des photographes, des témoignages audio sont mis à disposition de chacun. L'occasion de plonger au cœur même de l'actu ! Ci-dessous, Burhan Ozbilici, vainqueur de l'édition 2017.

#worldpressphoto #burhanozbilici

Une publication partagée par Montse Perez (@sinavel) le

World Press Photo
Jusqu'au 3 décembre 2017
Galleria Carla Sozzani
22, rue Marx-Dormoy - 18e


Festival PhotoSaintGermain - La plus parisienne


Qui a dit qu'on s'ennuyait dans le 6e ? Certainement pas nous ! Pour sa nouvelle édition, le festival photo revient en force avec un programme des plus alléchants. Pendant 15 jours, venez visiter les musées, centres culturels et librairies de la Rive Gauche. Des expositions oui, il y en aura, mais aussi ateliers, des projections et même des rencontres avec des artistes bien de chez nous. On adore !

Festival PhotoSaintGermain
Jusqu'au 19 novembre 2017
Hôtel de l'Industrie
4, place Saint-Germain-des-Prés - 6e