Adopte des poules pour sauver la planète en réduisant tes déchets

© Shutterstock / Giphy

Alors que la production mondiale de plastique était en hausse en 2018, atteignant les 359 millions de tonnes de déchets, les initiatives écologiques se multiplient. On peut désormais réduire nos déchets et préserver la planète en adoptant des poules !


Avec l’Asie et les États-Unis à la tête des pays producteurs de plastique, les rendements mondiaux s’avèrent inquiétants à l’échelle mondiale, aussi bien pour la pollution des sols que de la mer. Face à ce problème majeur, de nombreuses organisations ont mis en place des solutions à petite échelle, suivant les courants des hashtags #plasticfree et #zerowaste

Sans aller jusqu’à un changement de vie radical, certaines actions quotidiennes permettent de réduire la consommation mondiale de plastique, trop peu recyclé : utiliser des gourdes, éviter la vaisselle en plastique, opter pour des produits sans emballage individuel... Ou encore adopter des poules

C’est l’idée proposée par le Syndicat de traitement des ordures de Toulon à ses habitants : adopter deux poules pour réduire leur quantité de déchets alimentaires. Les volontaires ont la possibilité de payer la petite somme de 30 € pour recevoir deux poules et un poulailler et ainsi réduire leurs déchets. 

Les propriétaires reçoivent alors un carnet indiquant les déchets alimentaires qui peuvent être donnés à manger aux volatiles. Une économie considérable quand on sait qu'une poule peut consommer jusqu'à 150 kg/an de détritus.

Cette initiative permet non seulement de réduire la quantité des contenus des poubelles, mais aussi de sensibiliser les habitants des zones concernées à la réduction des déchets, en leur offrant des œufs frais régulièrement. Le geste gagnant-gagnant déjà en place dans le Var et en Seine Maritime a connu un franc succès avec 4 500 poulaillers et 9 000 poules offerts aux volontaires. On estime le poids de détritus ayant évité l’incinération à 1 500 tonnes de déchets. 

En plus de réduire le nombre de déchets passant par l’incinérateur Toulon-Laboubran, la distribution de poules entre dans le cadre de la protection animale : les propriétaires ont dû signer une convention les engageant à veiller au bien-être des volailles, à les garder au moins 3 ans et à ne pas les abattre pour les consommer. 

Une nouvelle distribution de poules est déjà prévue pour la prochaine rentrée, et se déploie dans toute la France. Alors, envie d’adopter une poule pour sauver la planète ? 

Fin des articles

Paramètres des cookies