Boost Battle Run #3 : le report !

Pour cette troisième édition de la Boost Battle Run, nous avons couru avec Adidas en soutenant ce mois-ci la team #BoostOdéon et son leader LaGo de Feu, contre les 9 autres communautés parisiennes. Plus de 7km de course depuis le quai de Grenelle jusqu'au fond du Bois de Boulogne. Et le pire, c'est qu'on a adoré !

IMG_8005 (1) © brunocammalleri

Un bon plat de pâtes la veille et une série US histoire de s'endormir, j'étais fin prêt pour la course. Levé 8h, teint frais comme on se doute, mon arrivée fut légèrement entravée à cause d'une route barrée par le Paris-Versaille.

boostbattle

Pas grave, équipé de mes Boost, j'ai modestement battu le record du 2km homme avec une pointe à 32km/h en 2 secondes chrono. Tel un Ulsan Bolt sous EPO, j'ai volé jusqu'au point de rendez-vous réussissant à arriver à l'heure (10h05 précises). Toute l'équipe de la Boost Battle Run était réunie autour du maître des tatamis, Teddy Riner, (2m04 et 130 kg au compteur), le colosse masquant à peine les drapeaux de chaque équipe flottant dans les airs.

BBR_adidas_TeddyRselfies

Pendant que Teddy bat le record du plus grand nombre de selfies en moins de 5 secondes, toute la team encourage les valeureux participants du Paris-Versailles qui passent devant nous, intégrant un papi armé d'une canne et d'un trench beige qui s'était probablement perdu. J'espère seulement qu'il n'a pas entendu mon « je vais au moins pouvoir dépasser quelqu'un » émit dans sa direction, le bonhomme aurait pu être vexé.

BBR_adidas_papi

Après ces encouragements aussi longs que possible, on est obligé d'y passer : c'est parti pour 2 km de foulées énergiques jusqu'au Bois de Boulogne. Petit passage près de la Tour Eiffel et devant le Quai Branly histoire de se mettre en jambes, petite traversée dans les rues du 16ème, rien ne m'arrêtait. Arrivé dans le Bois de Bou-bou, j'ai enchaîné les 5 km entre les arbres « presque » sans fatigue ; décidément, Adidas peut vous mener loin. J'ai réussi à atteindre les Jardins des Bagatellesun petit déjeuner géant m'attendait. Au menu : pâtes et fruits à gogo, tartines géantes, sans oublier quelques bières pour nous remettre en selle - la vie d'un sportif n'était finalement pas si mal !

jardin bagatelle

Je me sens prêt pour le prochain marathon de Paris. Enfin, on va s'entraîner un peu avant !

boostbatte_photo1 Page Facebook de la Team Odéon Page Facebook de la Boost Battle Run