Dix jours de (re)découverte musicale pour le festival Days Off à la Philharmonie de Paris

  • Lucy Bigard
  • Festivals & Concerts
  • Publié le 20 Juin 2022 à 15h48
© Gil Lefauconnier

Il y a des festivals qui sortent de l’ordinaire, par leur décor, par leur programmation, par leur envie de montrer des choses différentes. À la Philharmonie de Paris, Days Off, c’est un peu tout ça chaque année ; et c’est toujours un plaisir radieux que de découvrir son lot de surprises inédites.

Avez-vous déjà mis les pieds dans l’inconnu, les yeux bandés, et vécu une expérience dans laquelle vous auriez bien passé l’éternité ? Le festival Days Off, c’est un peu ça. Dix jours de programmation musicale propice à la découverte, entre artistes d’aujourd’hui, de demain, et collaborations inattendues. Mettant l’accent sur celleux que l’on voit rarement s’exprimer dans notre fier pays, Days Off fait office de déconnexion de la réalité, nous sortant des standards musicaux et de notre zone de confort – et nous en crée une nouvelle du côté de la Villette.

 
Des artistes que vous n’avez jamais vus…

...Ou comme vous ne les avez jamais vus. D’un côté, la Philharmonie nous fera découvrir des noms familiers sous un autre visage. À l’instar de Thom Yorke, les 6 et 7 juin derniers, qui venait sous un tout autre projet que ceux qu’on lui connait mieux : The Smile, associé à Jonny Greenwood et Tom Skinner, pour une rencontre avec un rock toujours plus expérimental. Jarvis Cocker viendra rendre hommage à la pop française des années 60, en réinterprétant Hardy, Gainsbourg, Christophe ou Bardot comme il a pu le faire pour le film de Wes Anderson, The French Dispatch… mais avec un groupe et toute une section de cordes.

De l’autre, il y a ce que nous ne connaissons pas (encore). Ou pas assez, comme l’étoile montante de la soul Celeste, repérée par la BBC Radio 1 il y a quelques années. Aujourd’hui, la chanteuse a déjà collaboré avec Michael Kiwanuka ou Elton John, comptabilise près de 2 millions de vues sur sa session Colors… et a sorti un album, Not Your Muse, classé à la première place des ventes au Royaume-Uni dès les premiers jours. Ou les nouveaux noms du rap game, en écho à l'excellente exposition sur le sujet Hip-Hop 360, comme Benjamin Epps, amoureux du boom bap et de phases qui rappellent l’Amérique des années 90, ou Sheldon, plus souvent à la production des morceaux de la 75e Session (Népal, Georgio, Sopico, Panama Bendé, M le Maudit…) qu’à son compte, ayant pourtant déjà 2 projets en solitaire puissants, Lune Noire et le récent Spectre.

La magie dans tout ça ? Ce n’est qu’une poignée parmi la pluralité des talents qui se produiront à la Philharmonie de Paris, ou dans la grande salle de la Cité de la Musique, à deux pas. Days Off nous invite à déconnecter de notre routine (musicale ou non), et sans appréhension aucune, venir découvrir ces merveilles venues d’ici et d’ailleurs.

Days Off
Philharmonie de Paris – Cité de la Musique
Parc de la Villette – 19e
Du 2 au 13 juillet 2022

Plus d'infos
Billetterie

Fin des articles