Les street-artists se lâchent au Stade de France

Si tu es de passage à la gare de Saint-Denis ou pas loin du Stade de France, relève la tête et regarde autour de toi ! Le collectif Quai 36, qui rassemble des street-artists de tous les bords, est passé par là et offre un nouveau spectacle visuel et artistique à tous les passants. Deux street-artists de grand talent ont mis en commun leur art pour mettre à l’honneur l’Euro 2016.

Après l’incroyable succès rencontré l’année dernière à la gare du Nord (Lire notre article), les arpenteurs de quais reviennent pour investir la gare Saint-Denis, où transitent plus de 26 000 voyageurs chaque jour, pour égayer ton quotidien et t’émerveiller. Leur travail relève d'une démarche artistique complète. Leurs œuvres réalisées en live et au milieu des passants leur permettent de partager et d'échanger avec eux, et une fois leur performance terminée, les gens du quartier continuent à vivre avec leurs peintures.

Quai

Fondé en 2013, Quai 36, c’est une bande d’amis originaires de Paris et de sa banlieue. Passionnés par le street art, ils ont décidé de monter un projet urbain ambitieux pour revaloriser l’espace public et offrir aux usagers une expérience esthétique et culturelle unique. 

Nouveau projet, nouvel endroit ! Toujours en partenariat avec la SNCF, cette fois il s’agit de recolorer la gare Saint-Denis et d’amener les passants et supporters à suivre la piste des gigantesques fresques vers le Stade de France, sur plus d’un kilomètre. Et le résultat est incroyable !

quai

Pour l’occasion, deux artistes, Kashink et Djamel, ont assemblé leur art. Ils s’inspirent directement de l’architecture de la gare, ouverte et tournée vers la transparence. Ils n'hésitent pas à composer sur n'importe quels supports comme le bois, le béton et le verre. Leur but est d’offrir un rapport différent au temps et à l’espace par la rencontre de deux visions, deux arts.

Quai

Djamel Oulkadi est un artiste émergent belgo-marocain. Sa technique transversale nous subjugue ! Elle rattache la pratique contemporaine du graffiti à une tradition et à une esthétique du Baroque français, de la Renaissance italienne et du Moyen-Orient.

Quai

Quant à Kashink, c'une artiste française de renommée internationale aux origines slaves et hispaniques et une des rares filles très actives dans le mouvement street art/graffiti. Elle porte souvent une moustache, s’inspire du Pop Art et de l'illustration narrative, peint d'immenses personnages protéiformes aux yeux multiples, ou des têtes de mort à la mexicaine, le tout dans un style graphique très coloré.

Quai

Tous deux, en résonance à l’UEFA EURO 2016, se sont efforcés de traduire les mouvements et les flux en suivant le tracé des courbes tout en célébrant l’humanité du quotidien et en révélant autrement les espaces de la gare.

Quai 36 t’invite à stimuler ton imaginaire et déconstruire les codes esthétiques en t'ouvrant vers d'autres possibles !

Quai 36 Site web Facebook Twitter Instagram