Série photos : Quand les petits commerces deviennent fantômes

La France abrite des millions d'habitants, et pourtant derrière elle se cachent de nombreux endroits fantômes. Avec l'industrialisation et l'urbanisation, de plus en plus d'endroits sont abandonnés chaque jour. Thibaut Derien a photographié ces endroits cachés à travers une série intitulée "J'habite une ville fantôme", actuellement exposée à la Little Big Galerie.

Alors qu'avant les petites boucheries, boulangeries, charcuteries et enseignes en tous genres faisaient la renommée des villages, désormais les centres commerciaux et zones industrielles ont pris beaucoup d'ampleur. De plus en plus de commerces sont laissés à l'abandon en France, faute d'argent ou de popularité. Afin que ces endroits ne tombent pas dans l'oubli, Thibaut Derien les a capturés, armé de son appareil photo, à travers une série intitulée "J'habite une ville fantôme".

commerces - fantômes - abandonnés©ThibautDerien

Il y a une dizaine d'années, Thibaut Derien a décidé de délaisser les grands axes routiers pour mieux se concentrer sur les centres-villes désertés, au cœur des villes ou des villages. Rapidement, il a remarqué que les petits enseignes sont de plus en plus abandonnées, au profit des grandes enseignes ou zones périurbaines. Malgré eux, ces commerces ne sont plus que des bâtiments fantômes.

commerces - fantômes - abandonnés©ThibautDerien

Porte condamnée, store baissé ou encore fenêtre cassée... tant de commerces nostalgiquement abandonnés. La prise de vue faite de face et la structure du format carré nous téléportent face à eux. Seul le photographe sait où ces boutiques ont été photographiées, nous donnant l'impression d'une ville fantôme géante dans laquelle Thibaut Derien s'est perdu. « Je tue le temps, qui ne passe plus vraiment par ici, en imaginant toutes ces vies passées derrière ces volets fermés, ces rideaux de fer tirés » écrit-il dans son ouvrage "J'habite une ville fantôme". A travers sa série photographique du même nom, Thibaut Derien a voulu mettre en avant le déclin inexorable du petit commerce. Une série de photos à voir, actuellement à la Little Big Galerie.

J'habite une ville fantôme Little Big Galerie : 45, rue Lepic - 18e Du 15 mars au 20 avril

Plus de photos de commerces fantômes en page 2