Une nouvelle exposition-expérience débarque à la Gaîté Lyrique !

© Olivier Ratsi - Negative Space

Ne doit-on pas être fêlés pour aperçevoir un peu de la lumière dans l’époque que l’on traverse ? Pour répondre à cette question, l’artiste Olivier Ratsi nous propose une partition sonore et lumineuse dans laquelle il nous invite à nous immerger. Six œuvres monumentales qui jouent avec nos perceptions et nos points de vue, sorte de jeu de piste sensoriel qui nous offre l’occasion de se reconnecter à l’essentiel : notre intelligence émotionnelle.

C’est à la Gaîté Lyrique qu’Olivier Ratsi a décidé d’établir ses quartiers pour la première fois à Paris. Du 19 mai au 18 juillet 2021, cet artiste issu des arts graphiques et électroniques – évoluant entre l’art contemporain et les expérimentations mathématiques – présentera six œuvres spécialement imaginées et créées pour l’occasion. Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière… est une nouvelle exposition expérience qui place le visiteur au centre, l’interpelle et le met à contribution. Un vrai coup de cœur que nous recommandons à tous les Bonbons avides de sensation et en quête de déconnexion.

 
Le topo 

L’exposition est organisée en séquences sonores et colorées ; chacune d’elles orientent notre regard, jouent avec nos perceptions, tantôt nous déroutent et tantôt nous surprennent. En effet, « Olivier Ratsi s’inspire beaucoup de la science dans ses œuvres et s’intéresse notamment aux inventions qui ont permis de construire le regard comme les règles de la perspective, la géométrie ainsi que les dispositifs optiques tels que le praxinoscope et les effets de miroir » nous explique Jos Auzende, la commissaire d’exposition et directrice artistique de la Gaîté Lyrique. Une série de jeux de lumière étonnants traduit musicalement par le musicien et compositeur Thomas Vaquié, à qui la bande son de l’exposition a été confiée.


© Olivier Ratsi - DELTΔ

 
Pourquoi c’est cool

On adore le jeu de piste proposé par l’artiste ! Ici, la majorité des œuvres présentées repose sur des anamorphoses, une déformation de l’image à l’aide d’une technique optique. L’idée pour le visiteur ? Trouver le point précis qui dévoilera l’œuvre dans toutes ses dimensions. On prend un malin plaisir à recomposer les œuvres dans l’espace en trouvant le point de vue idéal.


© Olivier Ratsi - Infinite I

 
Notre coup de cœur

On craque totalement pour l’œuvre Négative Space, une salle immersive dans laquelle on pourrait rester des heures. L’artiste y aborde notre sentiment de perte de repère en nous plongeant dans une pénombre embrumée. Tout à coup, la lumière vive apparaît et fait surgir des objets dans l’espace. On est totalement happé, on se rend compte que la lumière est indispensable à notre perception du monde et qu’avant notre cerveau, ce sont bien nos sens qui nous guident pour tenter d’appréhender le monde qui nous entoure. Sachez également que parallèlement à l’exposition, il y a une série d’évènements associés comme des discussions avec l’artiste ou des ateliers pour partir à la rencontre de son propre point de vue.


© Olivier Ratsi - Negative Space 

 
Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière

Gaîté Lyrique – 3e
Du 19 mai au 18 juillet 2021
Plus d'infos

Fin des articles