L’étoffe des rêves, l'expo d'une créatrice révolutionnaire

  • La Rédac'
  • Expo
  • Publié le 27 Janvier 2020 à 16h31
© MAISON DE LEE YOUNG-HEE

En 2018, le Musée national des Arts asiatiques - Guimet reçoit 1300 pièces issues du fonds textile de la créatrice LEE Young-Hee, devenant depuis le lieu d’accueil de la plus grande collection de textiles coréens au monde en dehors de la Corée. Avec L’étoffe des rêves, le musée rend hommage à cette créatrice révolutionnaire et à l’héritage qu’elle laisse derrière elle.

Considérée comme la plus grande figure de la mode coréenne, Lee Young-Hee, disparue en 2018, est une créatrice de mode qui a largement contribué à renouveler la mode de son pays, notamment en donnant une image moderne et décomplexée au hanbok, cet habit traditionnel coréen. En 2019, sa fille fait don des 1300 pièces issues du fonds textile de sa mère, ainsi que de nombreux accessoires, au musée des Arts asiatiques - Guimet. Le musée devient alors un lieu incontournable en matière de textiles et de mode coréenne.


©MAISON DE LEE YOUNG-HEE

Devenue couturière-styliste presque par hasard, Lee Young-Hee se prend de passion pour le vêtement coréen, et mène des recherches en collaboration avec certains spécialistes de l’histoire du costume. Alliant ainsi les formes traditionnelles et une modernité sans cesse renouvelée, elle n’a eu de cesse d’explorer les matériaux, comme la soie ou les fibres de bananier, les mélangeant parfois pour jouer sur les textures et les différents effets, notamment ceux de transparence et de légèreté.


©MAISON DE LEE YOUNG-HEE

Exceptionnelle exposition, cette rétrospective conçue autour de textiles anciens, de réalisations contemporaines, d’étoffes légères et colorées, d’accessoires ainsi que de 75 pièces de haute couture, permet au musée de constituer un magnifique parcours sur la carrière de la créatrice. Une sublime collection à admirer sans attendre jusqu’au 9 mars prochain !

L’étoffe des rêves de Lee Young-hee
Séoul-Paris
Musée national des Arts asiatiques - Guimet
6, place d’Iéna – 16e
Du 4 décembre 2019 au 9 mars 2020
www.guimet.fr

Fin des articles