5 expos qui vont te réchauffer cet hiver

© Hancock, Peter Berg, 2008

Avec une nuit qui tombe à 15h et des regards endormis toute la journée dans les transports, ce n'est pas avec une expo de peinture anglaise que l'hiver va nous donner envie de culture. Alors on vous a degoté des expos un peu plus chaleureuses, qui se dévoilent le temps d'un instant.


69 année érotique
à la Galerie T&L

Après avoir consacré une exposition à Mai 68, c'est désormais à l'année 69 de se mettre à nu. Alors pour célébrer les 50 ans de l'année 1969, symbole de la libération des mœurs, la Galerie T&L a rassemblée une cinquantaine d'œuvres d'artistes qui ont embrassé les transformations et les boulversements des années 60. Selectionnées pour leur caractère historique et leur rareté, ce sont surtout des œuvres du mouvement Pop français, qui succèdent aux révolutions de l'année précédente, avec une scène artistique engagée au travers de l'érotisme, de la mise en scène du désir et des corps, objets de toutes les passions


Evelyne Axell, L'Égocentrique, 1968 (Courtesy Galerie la Beraudière Bruxelles)

69 année érotique 
Galerie T&L

24, rue Beaubourg – 3e
Du 21 novembre au 14 décembre

Plus d'info

Le simple appareil - nudités photographiques, à la Galerie Lumières des Roses

Exposant des photographies des XIXe et XXe siècles, cette exposition met en avant la présence des corps, nus, devant un objectif. Plus qu'un corps, c'est la nudité assumée individuellement qui s'exhibe dans cette galerie. Avec des poses mises en scène et arrangées selon des angles bien spécifiques, on se questionne alors sur la motivation de ces photos, et sur les envies qu'elles provoquent en nous. Cette sélection s'interroge alors sur l'interdit, sur les modèles, sur les photographe et sur les voyeurs que nous sommes

Le simple appareil - nudités photographiques
Galerie Lumières des Roses
12-14, rue Jean-Jacques-Rousseau – 93100, Montreuil
Jusqu'au 7 décembre

Plus d'infos

Giacometti / Sade, Cruels objets du désir, à l’institut Giacometti

Lorsqu’Alberto Giacometti, artiste phare du XXe siècle, découvre les écris du Marquis de Sade, homme de lettres sulfureux du XVIIIe siècle, le premier se met à réaliser des « objets à fonctionnement symbolique » d’un érotisme violent, similaire à celui des écrits de Sade. Cette exposition évoque pour la première fois l’influence du philosophe libertin dans son œuvre et dans ses textes. Réunissant des œuvres surréalistes réalisées entre 1929 et 1934, ainsi que des photographies d’œuvres disparues et des carnets de dessins inédits, les œuvres de Giacometti nous montrent le tiraillement de l’artiste entre ses fantasmes violents et son désir de représentation du réel, duquel il se libère grâce à ses œuvres.


Lili tenant l'Objet désagréable, 1931. Photo Man Ray © Man Ray Trust Adagp

Cruels objets du désir - Giacometti / Sade
Institut Giacometti
5, rue Victor-Schoelcher – 14e
Du 21 novembre 2019 au 9 février 2020

Plus d’infos


Une vente de photographies anciennes à Drouot

Drouot, c'est un peu le lieu où voir des œuvres uniques, peut-être pour la dernière fois. Le 22 novembre, une collection de photographies anciennes et notamment de photographies de nus, sera vendue aux enchères. Et parmi celles-ci, les lots 26 à 80 devraient particulièrement attirer votre œil, mais pas seulement, alors à vous de découvrir le reste. Le catalogue est en ligne, mais la collection ne sera visible que les 21 et 22 novembre ! Alors on se depêche d'y aller, vous choperez peut-être des inspirations de nudes qui sait. 


Lot n° 44 - MANDELLO (Jeanne 1907-2001 et Arno 1905-1990) - Couple, ca. 1937. Tirage argentique d’époque.

Photographies
Drouot-Richelieu, Salle 2
9, rue Drouot – 9e
Plus d'infos


De l’amour
au Palais de la découverte

Tout simplement. L’amour au sens large : habillé, dénudé, dessiné ou imaginé… Il y est décortiqué du désir à l’attachement en passant par le déchirement à l'aide d’objets, poèmes, citations, photographies et bien plus encore. Jusqu'au 30 août au Palais de la Découverte, cette exposition saura si ce n’est vous donner chaud, vous faire chaud au cœur.

Eros. ©Manon Eugel

De l'amour
Palais de la Découverte
Avenue Franklin Roosevelt
Plus d'infos

Fin des articles