Expo Paris : les expos à ne pas manquer en octobre

  • Zoé Stene
  • Expo
  • Publié le 28 Septembre 2020 à 15h45
Josèfa Ntjam & Sean Hart, Mélas de Saturne, 2020 (photogramme). Film, 11’49’’. Courtesy de l’artiste

Il fait froid, il fait gris, et on cherche désespérément des activités autorisées à Paris. Pas de panique, la rédac' du Bonbon vous a fait une superbe sélection des expos à ne pas manquer en octobre. Maintenant qu'il n'y a plus de soirées, on a tout le week-end pour se cultiver !


Le Rire de Cabu à l'Hôtel de Ville 

L'Hôtel de Ville nous ouvre ses portes pour une expo hommage au dessinateur Cabu. 350 dessins dont des dessins de presse et des caricatures seront installés dans le monument. L'occasion de s'immerger dans plus de 60 ans de travail, d'observation, de critique et de vision de notre société. Une bonne piqûre humoristique dont on a bien besoin.

Le Rire de Cabu
Hôtel de Ville
4 rue de Lobau – 4e
Jusqu’au 19 decembre 2020
Inscription obligatoire


Miguel Rio Branco au BAL

Figure majeure de l'art contemporain au Brésil, Miguel Rio Branco est connu dans le monde entier pour ses installations et œuvres multimédia. Après avoir étudié la photographie à New York, l'artiste retourne dans son pays où il saisit les corps d'hommes et de femmes des quartiers populaires, leur gloire ou leur fatigue, leur pudeur et leurs exhibitions, dans des cadrages serrés. Saisissant.

Miguel Rio Branco, photographies 1968 - 1992
Le BAL
6, impasse de La Défense – 18e
Du 16 septembre au 6 décembre 2020


Fondation Henri Cartier Bresson
 

Quatrième lauréat d’Immersion – une commande photographique franco‑américaine de la Fondation d’entreprise Hermès –, Gregory Halpern nous présente ses œuvres issues d'une résidence réalisée en Guadeloupe l'année dernière. Intrigué par l’histoire, le lieu et les habitants de ce département d'outre-mer, le photographe américain nous livre une série aussi bien énigmatique qu’attentive à la réalité.

Let the Sun Beheaded Be, 2019 © Gregory Halpern / Magnum Photos

Gregory Halpern, Soleil cou coupé
Fondation Henri Cartier Bresson
79, rue des Archives – 3e
Du 8 septembre au 1er novembre 2020


Croyances à l'Institut des cultures d'Islam

16 photographes et vidéastes s'emparent de le puissance évocatrice des religions, superstitions et mythes du continent africain de manière tantôt poétique et tantôt décalée ou critique. Leurs œuvres dialoguent entre réel et fiction, certaines captant les mystères de l'envoûtement, tandis que d'autres sont le témoin de la transformation des rites traditionnels à l'ère digitale. Non seulement l'entrée est gratuite mais en plus, on peut découvrir l'expo depuis son canapé. On est charmé.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Institut des Cultures d'Islam (@institutculturesislam) le

Croyances : faire et défaire l’invisible
Institut des cultures d'Islam
Espace Léon

19, rue Léon – 18e
Entrée libre sur réservation
Jusqu'au 27 décembre 2020


Sergio Larrain à la Fondation Henri Cartier Bresson

Durant l’hiver 1958-1959, le photographe chilien Sergio Larrain se rend à Londres et réalise un ensemble de photographies où, sensible aux scènes et lumières qu’il rencontre, son imaginaire dépasse le sujet et le cadre de l’image. Les personnages fantomatiques saisis au cœur de la nuit, du brouillard et du froid londoniens confèrent aux images de Sergio Larrain une dimension onirique propre à son œuvre. Une exposition mystique.

Trafalgar square, Londres, 1959 © Sergio Larrain / Magnum Photos

Sergio Larrain, Londres
Fondation Henri Cartier Bresson
79, rue des Archives – 3e
Du 8 septembre au 18 octobre 2020


Anticorps au Palais de Tokyo 

À l'heure de la distantation physique et sociale, 20 artistes de la scène française et internationale prennent le pouls de notre capacité à faire corps ensemble et à repenser notre façon d'habiter le monde. Une exposition actuelle aux œuvres résolument modernes faisant état de caresses, de murmures, de souffles et de menaces, questionnant ainsi la distance et le toucher. À ne pas manquer.

 Josèfa Ntjam & Sean Hart, Mélas de Saturne, 2020 (photogramme). Film, 11’49’’. Courtesy de l’artiste

Anticorps
Palais du Tokyo
13, avenue du Président Wilson – 16e

Du 23 octobre 2020 au 3 janvier 2021


Musée de l’Illusion

Au sein de cet endroit unique à Paris, ce sont plus de 70 illusions toutes aussi amusantes qu’hallucinantes qui vont vous faire tourner la tête et l’esprit. Une salle des miroirs pour observer son reflet déformé, une salle de l’infini ou encore une salle renversée qui testera notre résistance aux lois de la gravité, de quoi tous nous rendre complètement dingues, mais surtout dingues de cet endroit. Véritable expérience multi-sensorielle, ce musée promet de chambouler tous nos sens.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par m a n o n ? (@manon_lrvlsblco) le

Musée de l'Illusion
98, rue Saint-Denis – 1er


Largo Winch à Citéco

En cette année de la bande dessinée, la Cité de l'économie a décidé de mettre à l'honneur la célèbre saga Largo Winch lors d'une exposition exceptionnelle, explorant les liens entre le multimilliardaire humaniste et les grands thèmes de l'économie. On découvre, au travers d'une soixantaine de planches originales, d’objets, reproductions, vidéos et décors, des thèmes économiques-clés comme la corruption à grande échelle, la crise des subprimes ou encore le krach boursier. Une expo qui ravira les passionnés d'économie, d'aventure et de bande dessinée.

Largo Winch, Aventurier de l'économie
Cité de l'économie 
1, place du Général-Catroux – 17e
17 octobre 2020 au 10 février 2021


Le dessin sans réserve au Musée des Arts Décoratifs 

Jusqu'à la fin du mois de janvier, le Musée des Arts Décoratifs nous présente les chefs-d’œuvre du Cabinet des Dessins à travers une grande exposition qui célèbre toute la richesse de ses collections. Réunissant plus de 200 000 œuvres, ces collections nous offrent un panorama très large de la création du XVe siècle à nos jours, en Europe et jusqu’au Japon. S’y côtoient des dessins de maîtres, tels Le Brun, Fragonard, Degas ou Rodin, les œuvres d’ornemanistes et de décorateurs ainsi que des modèles pour la haute couture et la joaillerie. Unique.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par "Les Créations d'Ophélie" (@lescreationsdophelie) le

Le dessin sans réserve
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli – 1er
Jusqu'au 31 janvier 2021


À l'Affiche ! à la BNF 

À la fois patrimoine historique et graphique, l'affiche de cinéma est désormais indissociable du 7e art. En traversant le XXe siècle, elle connait de nombreuses évolutions intimement liées à la montée en puissance de l'industrie cinématographique. La BnF nous conte ces codes esthétiques et techniques lors d'une promenade à travers une centaine d'affiches iconiques. 

À l'Affiche !
Bibliothèque nationale de France
Quai François Mauriac – 13e
Entrée libre et gratuite
Jusqu'au 21 février 2021


Lafayette Anticipations

À travers une série d'œuvres vidéos, d'installations, d'évènements et de performances, l’artiste américaine Wu Tsang nous embarque dans les décors des clubs queer historiques, de vaisseaux qui remontent le temps en mer de Chine méridionale ou encore de voyages mythiques sur l’île grecque de Lesbos. Ses films, maintes fois primés depuis une dizaine d'années, associent les registres du documentaire, de la narration et du fantastique pour révéler des histoires individuelles et collectives dissimulées et marginalisées. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Wu Tsang (@wu_tsang) le

Wu Tsang
Lafayette Anticipations
9, rue du Plâtre – 4e
Du 21 octobre 2020 au 3 janvier 2021


Christelle Théa à la propriété Caillebotte 

Jeune et talentueuse dessinatrice, Christelle Théa investit la propriété Caillebotte avec ses portraits, ses intérieurs à l’encre de chine sans ébauche ni repentir, ses vues d’intérieurs conçus comme des portraits sans modèle ainsi que ses paysages sans perspective. Pas étonnant que la propiété Caillebotte lui ai demandé de réaliser une série de dessins du parc et du potager... Des doigts de fée, on vous le dit !

 © Christelle Théa

Propriété Caillebotte
8, rue de Concy – 91330, Yerres
Ouvert toute l'année


L'homme qui marche à la Fondation Giacometti 

Pour la première (et sans doute la dernière) fois, toutes les sculptures grandeur nature de l'œuvre la plus célèbre de Giacometti – l'Homme qui marche – sont réunies dans une même exposition à l'Institut Giacometti à Paris. Nous y (re)découvrirons l'icône du XXe siècle ainsi que la plupart de ses variations sculptées et dessinées.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fondation Giacometti (@fondation_giacometti) le

L'homme qui marche, Une icône de l'art du XXe siècle
Institut Giacometti
5, rue Victor-Schoelcher – 14e
Réservations
Jusqu'au 29 novembre 2020


Des choses vraies qui font semblant d'être des faux-semblants au Centre Wallonie-Bruxelles

Voilà donc, encore une fois, une incroyable exposition qui ravira tous ceux qui possèdent un peu de belgitude en eux ! Mais qu'est-ce que la belgitude ? N'est-ce pas finalement d'avoir le c** entre deux chaises ? Deux langues, deux cultures, deux politiques (au moins) ? Et si c'était la grande richesse de ce pays ? 9 artistes belges "assis entre deux chaises" nous proposent une exposition collective, orchestrée par Michel François, un artiste complet et accompli.

Des choses vraies qui font semblant d'être des faux-semblants 
Centre Wallonie-Bruxelles
127-129, rue Saint-Martin – 4e
Du 16 octobre au 13 décembre 2020

Fin des articles