Charles Baudelaire et Penone mis à l'honneur dans les expositions de la BNF

  • Sarah Leris
  • Expo
  • Publié le 23 Novembre 2021 à 09h59
Baudelaire © BNF

En cette fin d'année, la Bibliothèque nationale de France met à l'honneur deux grands artistes dans deux superbes expo : Baudelaire, la modernité mélancolique, à découvrir jusqu’en février prochain. 200 pièces uniques de ses écrits tirées de la Bibliothèque, soit l’occasion parfaite pour redécouvrir la magnificence des oeuvres de l’un des plus grands poètes que le monde a connu. Quant à Giuseppe Penone, Sève et pensée, vous avez jusqu'au 23 janvier prochain pour vous extasier devant les oeuvres de l'artiste italien.

Né à Paris le 9 avril 1821, Charles Baudelaire a changé le destin de la poésie. Un génie à qui la nouvelle exposition de la Bibliothèque nationale de France est consacré, nous plongeant au cœur de sa création poétique, entre modernité, spleen et idéal. À travers plus de 200 pièces (manuscrits,  éditions imprimées, œuvres graphiques et picturales), c’est toute la vie et l’oeuvre de Baudelaire qui sont retranscrites ici grâce aux collections baudelairiennes de la Bibliothèque, notamment une édition originale des Fleurs du Mal et le manuscrit autographe de Mon cœur mis à nu, autrement dit le paradis pour tout amateur de poésie baudelairienne. Rien que ça.

La mélancolie, l’image fantôme et la déchirure du moi

Pour rendre compte au mieux de la création poétique de l’artiste, l’exposition se découpe en trois parties. La première se concentre sur le sentiment de mélancolie et d’exil inhérent au personnage et qui le suivra toute sa vie et qu’il traitera dans les thèmes de l’errance, du voyage, de la chute…

La deuxième partie s’intéresse à la représentation de l’absence à travers une image fantôme, comme déjà disparue : « Un éclair... puis la nuit ! ». C’est ici que sont abordées l’image du monde lointain et celle du monde passé. Enfin, la troisième partie va au plus profond de la mélancolie baudelairienne en la comparant d’abord à d’autres artistes (Théophile Gautier, Edgar Poe), avant de s’intéresser au dandysme et à l’ironie qui ont permis à Baudelaire de retranscrire sa théorie du rire.

Le + : Plus qu’un suivi de la vie de Baudelaire, l’expo nous permet réellement de nous mettre dans la peau de l’auteur du Spleen de Paris pour mieux comprendre son oeuvre mais aussi et surtout son état d’esprit (la mélancolie et la modernité faisant partie intégrante de sa vie, qui sont inséparables du beau pour le poète). Un évènement à ne pas rater pour quiconque est ému par les vers de Baudelaire.

Sève et pensée

Côté art contemporain, c’est l’artiste italien Giuseppe Penone, figure incontournable de l’art contemporain, qui est mis à l’honneur par la BnF pour sa première grande exposition à Paris depuis 2013. Dans cette carte blanche, Penone, qui questionne les liens de l’homme avec la nature, propose une installation conçue à partir de l’empreinte d’un arbre. Autour d’elle, un texte écrit par l’artiste. Son nom : Pensieri e linfa. Soit 30m de long d’une fine toile de lin sur laquelle a été frotté le tronc d’un acacia.

Autour de l’installation spectaculaire sont présentées des dessins, livres, gravures et photographies de l’artiste. L’occasion de découvrir son travail, mais aussi de se questionner sur les notions de trace, du temps et de la mémoire, la carte blanche faisant écho aux collections et aux missions de la Bibliothèque autant qu’aux caractéristiques architecturales du site François-Mitterrand.

Baudelaire, la modernité mélancolique
Jusqu’au 13 février 2022

Giuseppe Penone. Sève et pensée
Jusqu'au 23 janvier 2022

BnF François-Mitterrand, Quai François Mauriac — 13e

Fin des articles