[EXPO] À la découverte de Monet, le collectionneur

© Camille Pissarro Paysannes plantant des rames 1891 © Sheffield, Museums Sheffield Image fournie par les musées de Sheffield

Vous connaissiez Monet le peintre, mais connaissez-vous le collectionneur ? C’est tout le propos de la nouvelle exposition qui se tiendra dès le 14 septembre au musée Marmottan Monet. Fruit d’une véritable enquête, Monet collectionneur présente la collection personnelle du peintre, qui fut dispersée à sa mort. Une centaine d’œuvres d’artistes aujourd’hui iconiques, acquises par le chef de file de l’impressionnisme au cours de sa vie. L’occasion de découvrir l’histoire inconnue d’une collection sensationnelle.

De nombreux cadeaux

Le jeune Monet n’ayant pas un sou, les premières œuvres qu’il acquiert sont pour la plupart des cadeaux, portraits de sa famille et lui. Parmi les nombreux artistes l’ayant représenté, Edouard Manet se révèle être le seul à l’avoir immortalisé avec son épouse Camille Doncieux. On découvre ainsi une imposante toile représentant le couple dans "le bateau-atelier". Dans cette peinture intitulée Monet peignant dans son atelier, le visage du peintre encore à l’état d’esquisse suggère que Manet ait laissé l’œuvre chez le couple dans l’espoir de l’achever, nous explique-t-on. Charles Lhullier, Gilbert de Séverac ou encore Renoir font également partie des artistes l’ayant dépeint. Véritables témoignages d’amitié et de ses années avec sa compagne, les "portraits de famille" exposés constituent le noyau dur de cette collection, qu’il gardera en souvenir toute sa vie.

monet

Paul Cézanne Neige fondante à Fontainebleau 1879-1880 Huile sur toile 73,5 x 100,6 cm New York, The Museum of Modern Art. Don d’André Meyer, 1961, D373.1961 © 2017. Digital image, The Museum of Modern Art, New York/Scala, Florence

L’importance du troc

Pour obtenir des œuvres sensationnelles, le troc est aussi fructueux, comme l’illustre cet échange d’une toile de Belle-Île-en-Mer contre un bronze Jeune mère à la grotte de Rodin. Mais l’acquisition des œuvres est aussi le fruit de liens intimes et d’amitiés solides. Gustave Caillebotte lui offre notamment l’esquisse du tableau Rue de Paris ; temps de pluie pour le remercier de sa participation à la quatrième exposition impressionniste de 1879. Pissaro, quant à lui, accepte de lui offrir - en reconnaissance d’un prêt d’argent - Paysannes plantant des rames, acclamé par la critique, et que Monet veut absolument.

monet-cézanne

Paul Cézanne, Baigneurs, 1890-1892, Huile sur toile, 54,3 x 66 cm, Saint Louis, Saint Louis Art Museum, don de Madame Mark C. Steinberg, 2 :1956, Image courtesy Saint Louis Art Museum

Les grandes acquisitions

Vers 1890, Monet a désormais de l’argent et en profite pour investir dans l’art. Parmi les "anciens" (les artistes qui l’ont précédé), on retrouve les œuvres d’Eugène Boudin, Jean-Baptiste Camille Corot ou encore Eugène Delacroix. Pierre Auguste Renoir figure parmi les peintres qu’il collectionne le plus. Entre 1892 et 1906, il réunit ainsi cinq œuvres majeures dont trois font partie de la collection des Baigneuses, un des thèmes symboliques de l’œuvre de Renoir. En 1900, il débourse 10 000 francs pour Mosquée. Fête arabe, une peinture que Renoir a réalisé à Alger, et l’œuvre la plus chère jamais acquise par Monet. Il s’intéresse également au travail de Paul Cézanne comme le montre son acquisition du Nègre Scipion.

auguste-revoir

Pierre-Auguste Renoir Jeune fille au bain 1892 Huile sur toile 81,3 x 64,8 cm New York, The Metropolitan Museum of Art, collection Robert Lehman, 1975 (1975.1.199) © New York, The Metropolitan Museum of Art

Les estampes japonaises

La collection des estampes japonaises de Monet n’est dévoilée qu’à la fin de l’exposition, probablement parce qu’elle fait partie de l’ensemble des œuvres les plus fameuses ayant appartenu au peintre. Disposée dans la maison de Giverny pendant de nombreuses années, le public en a eu un aperçu, contrairement aux œuvres de Corot, Cézanne, Manet ou encore Renoir qui furent vendues par Michel, le fils de Monet, dès 1927. Véritable travail de reconstitution, cette exposition unique permet de redécouvrir un peintre emblématique et son goût immodéré pour l’art de ses contemporains. Une nouvelle façon de redécouvrir Monet qui vous laissera baba !

estampe

Utagawa Kunisada, Neige abondante à la fin de l’année, Cachet de censure : Muramatsu (1843-1847), Giverny, Fondation Claude Monet © Fondation Claude Monet – Giverny



Monet collectionneur – Chefs-d’œuvre de sa collection privée
Musée Marmottan Monet
2, rue Louis-Boilly – 16e
A partir du 14 septembre