Bal Blomet, une sorte de Midnight in Paris

À l’instar du film de Woody Allen, nous voyageons dans le temps en poussant les portes du mythique club de jazz Bal Blomet. 

« Cette petite maison du village de Vaugirard s’est vue transformée en bal de jazz improvisé, dans les années 20. Historiquement, la rue Blomet a vu s’installer bon nombre d’artistes renommés : de Miró à Desnos et Gauguin, leurs ateliers ont donné une vraie identité au quartier (…) C’était une toute autre manière de s’amuser aux yeux des Parisiens, qui cherchaient de nouvelles valeurs en lendemain de guerre. Le bal Blomet est alors vite devenu à la mode, notamment fréquenté par Joséphine Baker, Picabia, Heminguay, Man Ray… On raconte qu’il suffisait de dire “33” au chauffeur de taxi pour y être déposé. C’était le début de l’ère Saint-Germain-des-Prés qui arrivera peu de temps après. » Guillaume Cornut, passionné par cette époque, en parle comme s’il l’avait vécue. Résidant à 500 mètres du mythique club de jazz, ce fut un miracle en apprenant sa mise en vente en 2011. « J’en rêvais. Faire revivre un haut lieu de la culture parisienne : ça n’a pas de prix. »



Trois années de travaux, une salle de 250 places creusée en sous-sol comme une sorte de speakeasy. « Un peu comme dans Midnight in Paris, nous basculons dans un cadre spatio-temporel complètement inattendu de pièce en pièce. Nous avons rouvert le club en 2017, et qu’il s’agisse de rythm’n’ blues, de jazz, ou de classique : chacun de nos concerts signe complet. Siroter un bon verre de vin en écoutant de la bonne musique, ce n’est pas si simple à Paris… »



Ce qu’il répond aux gens qui boycottent le 15e ? « Venez découvrir l’âme artistique du quartier. Je parle en connaissance de cause, avant d’y vivre j’y avais rarement mis un pied. Mais depuis, je ne peux plus le quitter. » 

Bal Blomet
33, rue Blomet – 15e
www.balblomet.fr
Du mercredi au samedi de 19h à 00h

Fin des articles