John Weng

Dans une rue du Faubourg-Poissonnière frétillante de petites échoppes et de bouts de comptoir enivrants, Le Bonbon vous emmène à la rencontre de John Weng, un nouveau bistro aux touches asiatiques.

John Weng, c'est avant tout la continuité d'une belle aventure de copains. Christopher Prechez, Benjamin Moreel, Frédéric Ellena et Julien Enthoven, c'est quatre potes pour un combo gagnant qui a déjà fait ses preuve avec Little Georgette et le Lefty. Ca rigole, ça gouaille, et ça allie intelligemment travail et plaisir .

Pour leur nouvelle aventure, les compères ont décidé de regarder à l'est, très à l'est. C'est Christopher qui se colle à la déco et franchement, le résultat est à couper le souffle. Une ambiance asiatique-fusion, aérée grâce aux grandes baies vitrées qui s'ouvrent quand vient le soleil, des finitions déco bien léchées, un espace bar/apéro, une salle à l'étage, un papier peint du tonnerre, une enseigne à couper le souffle... un cocktail explosif pour un cadre idyllique, loin des éléphants et tableaux cheap des restaurants asiatiques tradi.

John Weng Restaurant 10e

Chez John Weng, pas de pression, les serveurs et Jack le barman sont à la cool, même si personne n'oublie de faire son travail. Les populations se mélangent, des agences de prod du coin aux touristes de passage, en famille, en amoureux ou entre amis. On discute, on boit des coups, la lumière se tamise avec la tombée du jour et on allume les bougies.

Du côté de l'assiette

On retrouve une cuisine simple mais bien lunée, efficace, dans un esprit bistro passé au claque asiatique. Parmi les best sellers de la maison, les goyza au crevettes, fondants à souhait, les bo buns (boeuf, poulet ou canard), une version revisitée du tigre qui pleure (filet de boeuf Angus), un banh mi au canard laqué, ou encore la croquette de risotto crémeux, gambas et caramel de satay. On remercie Rosalyne Auria, chef cuisinière d'origine asiatique pour celle belle carte. Tout est frais et bien servi, on se régale.

Le resto est aussi parfait pour le midi avec une formule E/P/D à 16€ servie dans un grand panier vapeur pour un effet des plus réussi !  Si vous avez encore de la place, foncez sur les cheesecake de Sephora Saada, une véritable institution dans la capitale.

John Weng Restaurant 10e

Au moment de l'apéro, un chef japonais débarque et swingue sur son petit BBQ pour préparer des brochettes yakitori minutes. Ici, pas de sordide boeuf/fromage mais des alléchantes brochettes poulet/oignons blanc/caramel au satay, boeuf mariné/légumes/citronnelle ou encore saucisse à la citronnelle/tomates. Boire un bon cocktail, une pression, discuter, manger une paire de brochettes, on adore le concept! John Weng a tapé dans le mille avec ces tapas asiatiques, unique à Paris.

photo 2

 

John Weng

20, rue du Faubourg Poissonnière -10e Tous les jours à partir de 9h30 sauf le dimanche Service 11h30-15h30 / 19h-23h Réservation le soir au 01 42 46 27 81 5€ la paire de brochette à l'apéro Comptez 25-30€ le soir  © Jean Nicolas Meiffret © photos : Xavier Francolon