Top des sorties ciné de la semaine (20 octobre)

© UFO Distribution

Salut les cinéphiles ! On se retrouve pour une sélection aux petits oignons des sorties de la semaine : un long-métrage poignant de Para One, l'adaptation d’Illusions Perdues de Balzac et les dessous de l'industrie pornographique à Los Angeles. Suivez le guide ! 

SPECTRE (Sanity, Madness and the Family) 

Le DJ et producteur Para One a entrepris une quête de cinq ans sur les pas de son histoire et des mystères qui entouraient sa famille : en découle un long-métrage entre fiction et documentaire, mêlé d'images d'archives et d'une bande originale qui forment un tableau personnel et puissant.

De son vrai nom Jean-Baptiste Laubier, Para One retrace la vie de Jean, cadet d'une famille nombreuse, grandit au sein d'une communauté sous l'influence de Chris, un guide spirituel. Après avoir reçu une cassette de sa sœur qui vit recluse, il redécouvre des voix et des sons de son passé. Les souvenirs se mettent à émerger et Jean décide de partir sur les traces de Chris, dans un voyage qui le mènera au Japon, en Indonésie et en Bulgarie. Pendant cette quête, il découvre le secret de son père, des années après sa mort.

 
Illusions perdues

Vous avez aimé Balzac ? Vous allez adorer Giannoli, qui adapte le célèbre roman au cinéma. Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXe siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale de sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même dans la ville fabuleuse, le jeune homme va découvrir les coulisses d’un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants. Une comédie humaine où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes. Il va aimer, souffrir et survivre à ses illusions.

 
Tout nous sourit 

Tout sourit à Audrey et Jérôme. Ils ont trois merveilleux enfants et leur métier les passionnent. Le temps d’un week-end, ils partent chacun de leur côté... Avec leurs amants respectifs. Sauf qu’ils ont la même idée : aller dans leur maison de campagne. Quand ils se retrouvent nez à nez, c'est l'explosion. Arrivent alors les parents d’Audrey, puis leurs enfants et enfin sa sœur. Le quatuor n’a pas d’autre choix que de jouer la comédie pour sauver les apparences. Mais très vite le vernis et les nerfs craquent... Une comédie française comme on les aime.

 
First Cow

Au début du XIXe siècle, sur les terres encore sauvages de l’Oregon, Cookie Figowitz, un humble cuisinier, se lie d’amitié avec King-Lu, un immigrant d’origine chinoise. Rêvant tous deux d’une vie meilleure, ils montent un modeste commerce de beignets qui ne tarde pas à faire fureur auprès des pionniers de l’Ouest, en proie au mal du pays. Le succès de leur recette tient à un ingrédient secret : le lait qu’ils tirent clandestinement chaque nuit de la première vache introduite en Amérique, propriété exclusive d’un notable des environs.

 
Pleasure

Pleasure est issu de la sélection officielle du Festival de Cannes, et met en scène une jeune suédoise de 20 ans arrive à Los Angeles dans le but de faire carrière dans l’industrie du porno. Sa détermination et son ambition la propulsent au sommet d’un monde où le plaisir cède vite la place au risque et à la toxicité. Vous vous en douterez, étant donné le sujet, le film est réservé aux plus de 16 ans et plusieurs scènes de violences et d’agression sexuelles sont susceptibles de troubler gravement le public.

Fin des articles