République la nuit, y'a quoi à faire ?

Répu la nuit, ça donne quoi ? Petit tour d'horizon non exhaustif des lieux de débauche du tié-quar.

La Bric à Brac (108, rue Oberkampf, Paris 11)

LE SPOT : Dans un style très street art, le Bric à Brac se démarque des autres bars de la rue Oberkampf. Une fresque de graffiti orne les murs du lieu et on sent que l’endroit a été récemment rénové. Expositions, projections de film, concert ou encore djs sets rythment la vie de cet établissement.

LE SON : Hip-Hop et musiques électroniques

L’AMBIANCE : Les prix au bar sont relativement peu chers. Ce qui permet un contact plus facile une fois qu’on a un coup dans le nez. La danse n’est pas la motivation première. On préfère s’asseoir au bar, siroter son verre en regardant les habitués se dandiner sur le dancefloor.

LA POPULACE : Vachement cosmopolite, à l’image de la programmation du bar.

bar-paris-le-bric-a-brac-6097-2

La Droguerie Moderne (61 bis, rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11)

LE SPOT : La Droguerie Moderne est un des bars les plus atypiques du quartier République. Il en résulte une déco entièrement faite avec des matériaux de récup’ et une carte originale (comme la bière Duff des Simpsons ou encore le shot de Vodka aux speculos).

LE SON : Soul, Funk et Hip-Hop

L’AMBIANCE : Le personnel du bar est assez jeune et tous les clients sont considérés comme des potes. L’ambiance est alors à la camaraderie et les alcools ne sont pas très chers.

LA POPULACE : Assez jeune et  principalement étudiante. Donc même si on ne danse pas l’ambiance reste néanmoins assez mouvementée !

14806_824311487582730_1835733403_n

Barbershop (68, avenu de la République, Paris 11)

LE SPOT : Bar branché de Paris, le Barbershop met un point d’honneur sur la déco et le confort de ses clients. Avec ses canapés et banquettes ultra calés et ses expositions de street art, le barbershop propose également des djs sets tous les weekend.

LE SON : Soul, Funk et Hip-Hop

L’AMBIANCE : Ambiance posée et détente, parfait pour les afterworks après une journée éprouvante de travail.

LA POPULACE : Éclectique même si on retrouve une dominante hipster et BCBG.

2_DSC0148

Le Favela chic (8, rue du faubourg du temple, Paris 11)

LE SPOT : Grand espace non loin du Gibus, ce spot à la fois bar, restaurant et club permet d’avoir une véritable alternative aux soirées parisiennes. Projections, expositions et djs sets animent le lieu dans un cadre plutôt exotique.

LE SON : Plutôt axé hip-hop, la programmation musicale peut cependant varier de l’électro en passant par la soul.

L’AMBIANCE : Les multiples facettes de la Favela Chic font que l’ambiance est très changeante selon les soirées. Très agité le weekend, le lieu reste relativement calme en semaine.

LA POPULACE : Du couple de la cinquantaine qui va prendre une table au jeune étudiant fougueux, la population de la Favela Chic n’a pas de profil type. Hormis le weekend, où là le public se rajeunit pas mal.

10390343_404917542984291_2970658751394407806_n

Les Petits Tonneaux (17, rue du faubourg du temple, Paris 11)

LE SPOT : Brasserie-bar aux allures de PMU, Les Petits Tonneaux proposent des bières pas chères et de délicieuses frites maison. L’espace est passablement restreint ce qui n’empêche pas aux gens de s’agglutiner au comptoir.

LE SON : Musique d’ambiance, en mode radiophonique

L’AMBIANCE : À l’image d’un bar PMU on y vient pour se fendre la poire. Accoudé au bar, on boit jusqu’à en oublier le temps resté assis à regarder les énergumènes présents autours de nous.

LA POPULACE : On y croise toute la flore parisienne : habitués des PMU, clodos, jeunes étudiants fauchés et assoiffés, serveurs en fin de service, insomniaques, mecs paumés et un peu lourdingues…

the-front-entrance

Dans le cas où vous voulez veillez tard le soir, on vous conseille de monter à Belleville ou d'aller sur les Grands Boulevard. Ça vous évitera de finir votre soirée au Gibus ou encore au Globo...

Fin des articles