La nuit allemande n'a jamais été aussi bien racontée que dans ce nouveau docu

© Freewallpaper

Ça faisait un bout de temps qu'on n'avait pas eu de nouvelle de nos amis allemands. Faut dire que la France a depuis fait du chemin dans la vie nocturne... L'heure où l'on s'extasiait devant Berlin et que l'une de nos journalistes pouvait raconter sa première fois dans l'immense ville d'Allemagne de l'Est est bien révolu.

Sauf que vous ne nous enlèverez pas l'idée que chez nos amis allemands, la fête, la techno et la nuit ont une certaine saveur en plus. Un périmètre horaire bien plus ambitieux (pas mal de clubs ouvrent non-stop tous les week-ends), des prix bien plus abordables (la bière est à 3€ au Berghain, ça aide à supporter la queue !), de grands open airs et une certaine permissivité sur les normes et tout ce qui les entoure.



Dans le documentaire dont nous vous parlons et diffusé par 4/3, la nouvelle plateforme de Boiler Room qui se veut un peu comme le Netflix de l'underground (avec pas mal de pincettes vu le nombre de lectures quotidiennes que la chaîne engrange), le sujet principal est donc l'Allemagne. En même temps, avec un titre comme "If I Think Of Germany At Night", ça ne pouvait pas être aurement. 

Réalisé par Romuald Karmakar, à qui l'on doit notamment Club Land Trilogie, une série consacrée à la scène techno, ce documentaire s'intéresse cette fois-ci à plusieurs artistes majeurs de la galaxie allemande. Vous y trouverez donc des interviews exclusives de Ricardo Villalobos, Sonja Moonear, Move D ou encore Roman Flügel, autant de personnalités emblématiques de la nuit allemande et dont les interviews s'entrecoupent de moments de fête, d'extase et de réflexion sur la nuit allemande. 

Le docu est disponible gratuitement juste ici