A Paris, les sober parties proposeront bientôt des teufs 100% sans alcool

Avis aux puritains de la teuf : il y a du nouveau chez les Gaulois. Après que le concept des sober parties a fait ravage aux quatre coins de la planète, il vient s'exporter en France. Au programme ? allégresse et lucidité.


Sober party
, c'est l'antonyme des fêtes éthyliquement chargées. Le concept existe un peu partout dans le monde. Il voit officiellement le jour à Stockholm en 2010. Dans les premières sober teufs, les participants soufflent dans un éthylotest et se voient refuser l'entrée au prix d'un seul verre de vin dans le nez. Depuis, le concept existe aussi à Montréal, New York, Miami, San Francisco, Shanghai ou Londres. Et, s'il porte à sourire, il répond à un besoin grandissant d'alternative à la défonce - un besoin de modération. 47% des Portugais affirment par exemple consommer de l'alcool quotidiennement. En Suède, la consommation est paradoxale : irrégulière mais abusive. La surconsommation est en revanche estimée à 350 000 personnes dans le pays.

En France, selon l'Insee, le niveau de consommation d'alcool aurait baissé depuis les 50 dernières années mais on estime quand même une moyenne de consommation de plus de 11 litres par habitant de plus de 15 ans en 2015. Le concept des Daybreaker propose donc de purifier les mœurs tout en axant sa com' sur le profit de la musique, point culminant de la manifestation.

La première sauterie française aura lieu le vendredi 29 septembre, tôt le matin. Au programme, une "pré-chauffe yoga" de 6 à 7 heures et une "dance party" de 7 à 9. Le lieu est encore tenu secret, pour le suspense. Pour prendre ta place, c'est ici. Pour suivre leur compte insta, c'est ici.