Ce qui nous manque le plus de la belle époque où on sortait en boîtes de nuit

  • La Rédac'
  • Soirées
  • Publié le 8 Avril 2021 à 15h38

Ça y est, on y est ! Nous voilà reconfiné.e.s jusqu’à la nuit des temps. Fin avril officiellement, 2026 officieusement ? La fête nous manque, les clubs aussi... et pour se rappeler ces bons et mauvais moments passés entre leurs murs, on a établi une liste de trucs insoupçonnés (ou presque) qu'on adorerait retrouver.

Ah les clubs ! Ces beaux endroits qu’on rêve de retrouver même si ça ne semble pas avant des milliers d’années... Si on nous avait dit un jour que ce qui se trouve dans cette liste nous manquerait, pas dit qu’on l’aurait cru. Et pourtant, c'est le cas pour toutes ces petites choses si exaspérantes, mais délicieuses quand ne plus aller en club vous ronge jusqu'à l'os :

- Stresser de se faire refouler avant de rentrer en boite en faisant tout notre possible pour avoir l’air sobre

- Crier le nom du videur pour bien montrer que tu le connais

- …et se faire refouler

- ...pour finalement rentrer

- Mettre dix ans avant de rejoindre le bar

- Attendre dix ans qu’un serveur daigne te servir

- Payer son verre 15 balles

- Payer sa bouteille d’eau 20 balles

- Perdre sa carte bleue

- Perdre ses potes

- Perdre ses pochons

- Perdre connaissance (sur les fauteuils des clubs)

- Faire la queue aux toilettes et rencontrer ses meilleur.e.s potes pour ce petit quart d’heure de vie où l’on sait qu'on ne reverra jamais ces gens ❤️

- Les dames pipi ❤️ et leur déclarer : « C'est trop bien ce que vous faîtes merci d'être là ! »

- Faire pipi dans un coin du club quand y a trop la queue (si si on sait)

- Vomir

- Vomir puis reboire (si si on sait)

- Le fumoir où tu peux plus respirer, mais où tu restes quand même des heures à discuter de trucs très (trop) profonds que tu dirais pas forcément ailleurs

- Les semelles des chaussures qui collent au sol sur les flaques d'alcool demi-sèches

- Les mecs bourrés qui crient : « Allez là ! »

- Gérer ses potes qui veulent prendre tout et n'importe quoi 

- Gueuler sur les mecs bourrés qui te renversent leur bière dessus

- Avoir les coudes trempés parce qu’on a oublié la règle de jamais s’accouder au comptoir après 3h du mat'

- Lâcher ses meilleures danses avec ses potes

- Les 50 degrés, la transpiration, le manque d'air

- Perdre sa veste aux vestiaires, en prendre une autre et récupérer 50 euros dedans, business is business and life is a bitch

- Les sorties de clubs où on se demande où faire after pendant des heures

... Et pour virer les gens de ces afters interminables, on a aussi la solution !

Fin des articles